La question de la desserte du courant électrique revient de plus en plus sur la table dans la commune urbaine de Kankan. Alors que, depuis le mois de décembre le chef de l’Etat a offert dix (10) groupes électrogènes à la ville. Selon nos informations, depuis le mois de mai dernier, les travaux d’installations des deux groupes électrogènes sont sur pied. Mais, selon le constat effectué ce vendredi, 19 juin 2020, ces travaux avancent à pas de caméléon.

Au niveau de la centrale thermique d’EDG à Kankan, il y a de la lenteur. Depuis le lancement au mois de mai, on est approximativement à 25 % d’exécution. Selon Bangoura Souleymane, chef d’une mission technique venue de Conakry dans ce cadre, cette lenteur dans l’évolution des travaux est due non seulement à la lourdeur de la tâche à accomplir mais aussi à un certain manque de matériels « Pour les dix groupes, je ne pourrai pas me prononcer là-dessus, parce que ma mission ne le concerne pas. Il y avait une équipe qui a quitté le mardi. Moi, je suis là juste pour l’installation des quatre groupes dans la centrale, en remplacement des anciens groupes. Donc, bientôt l’installation proprement dite va commencer, parce qu’il faut remplacer les anciens groupes, sans détériorer complètement la desserte » A-t-il dit.

Poursuivant, il rassure qu’un camion est déjà en route pour apporter le matériel qui manque à la finalisation de ces travaux « le camion qui contient les câbles de puissances est en route, nous allons finaliser la disposition des groupes aussi dans la centrale » A-t-il dit.

A croire l’autorité préfectorale, ces groupes permettront de booster la desserte en énergie dans la capitale de la Haute-Guinée. Mais le chef des techniciens en charge des travaux ne semble pas tout à fait avoir le même point de vu. Il parle plutôt d’une légère amélioration « C’est une substitution des anciens groupes aux nouveaux groupes. On aura la fiabilité des groupes avec une légère augmentation de la capacité d’alimentation. Mais, cela n’empêche pas les six heures d’alimentation qui sont offertes pour le moment, parce que, c’est la direction d’EDG et le gouvernement qui pourront se prononcer sur ça » A-t-il conclu.

D’ici la fin de ces travaux, les populations locales vivent dans l’obscurité en attendant une amélioration de la desserte en électricité.

Par Mariama Tata Diallo pour Couleurguinee.info