Docteur Faya Millimono, président du Bloc Libéral connu pour sa constance politique était l’invité de l’émission les Grandes Gueules de la Radio Espace fm ce mercredi, 27 mai. Dans son franc parlé, il s’est exprimé sur l’élection de Kabinet Cissé à la tête de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Selon Dr. Faya Millimono, quiconque représente l’administration guinéenne est un militant de la mouvance « L’élection de Kabinet Cissé nous conduira au même résultat. Il n’y aura aucune différence, nous avons toujours dit que la Guinée a besoin d’une CENI composée d’hommes et de femmes compétents, intègres et expérimentés. Nous avons fait le choix de la représentation, même s’ils sont bêtes, ce sont des militants. Donc, ça ne peut nous conduire qu’aux mêmes résultats dans la configuration actuelle. Lorsqu’on parle de parité au sein de la CENI, c’est un gros mensonge car nous savons que l’administration guinéenne par nature est illégale parce qu’elle viole la constitution qui lui  impose la neutralité. Donc, quiconque représente l’administration guinéenne est un militant de la mouvance. C’est le huitième membre de la mouvance » Affirme le président du B.L

Il enfonce le clou en parlant de la Société civile guinéenne « Elle est le prolongement des partis politiques, ce qui fait qu’aujourd’hui, nous avons une société civile de l’opposition et une société civile de la mouvance. Pourquoi continue-t-on à nous mentir ? Tant qu’Alpha sera à la manœuvre, même si c’est Dalein qui est là, il voudra que la société civile qui soit représentée à la CENI, soit celle acquise à la mouvance. C’est là où on se ment. La CENI d’aujourd’hui, il y a dix personnes qui sont de la mouvance et sept de l’opposition. De temps en temps, les sept de l’opposition à cause des billets de banque, ils peuvent augmenter le nombre de ceux de la mouvance à onze ou à douze. C’est un gros mensonge qui ne peut jamais nous donner des élections propres. Donc, nous allons continuer à vivre de la violence. Le Bloc Libéral ne considère pas la CENI comme celle de notre rêve. C’est pourquoi nous sommes en train de nous battre pour une rupture avec le mensonge et qu’on arrête de nous mentir à nous-mêmes. Ce n’est pas sérieux… ! » Déplore Faya Millimono

Il dit appartenir à une corporation dont-il n’est pas fier aujourd’hui « J’appartiens à une corporation dont je ne suis pas très fier » regrette Dr Faya Millimouno.

Par Louda Fogo Baldé pour couleurguinee.info