Echos de province

Elections Couplées : « Il n’y a pas eu d’élections mais plutôt des affrontements » dixit Honorable Cellou Baldé

single-image

Apres les élections couplées du dimanche 22 mars 2020, caractérisées par des violences à travers tout le pays, les réactions des acteurs politiques ne se font pas attendre, qui pour condamner les exactions perpétrées par les forces de maintient d’ordre, qui pour se réjouir de la réussite de ces élections controversées.

C’est le cas de Cellou Baldé, députe uninominal de Labé sous la bannière UFDG, qui condamne ces violences qui ont caractérisé ces élections.

«  Il n’y a pas eu d’élections, mais des affrontements, partout dans le pays, c’est l’armée et les forces de Défense et de sécurité notamment la police et la gendarmerie appuyées par les unités de bataillons autonomes aéroportées qui commettaient des destructions du commerce, des exactions partout dans la ville de Labé et dans d’autres endroits comme à Nzérékoré, à Mamou, à Dubréka et la commune de Ratoma » A regretté Cellou Baldé.

Plus loin, cet homme politique déplore les conditions dans lesquelles ces élections se sont passées dans la ville de Labé qu’il représente à l’hémicycle

« Sur environ quatre cent bureaux de vote, initialement prévus dans la ville, quatre centres seulement ont été retenus, notamment le collège Konkola, l’école d’application, le camp El hadj Oumar et le collège Tata. C’est notamment dans deux centres qu’il y a eu un semblant de vote, au centre Konkola où certains militants du parti au pouvoir sont allés voter. J’avoue qu’il n’y a pas eu de vote dans la région de Labé. » A-t-il dit

                                                                                     Par Aissatou BAH pour couleurguinee.info

 

 

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes