Après la découverte hier samedi 9 mai 2020, par les services de l’officier Moussa Thiegboro Camara, de l’entrepôt dans lequel se trouvent les quantités de viandes et de poulets pourris, ce dimanche, ce lieu localisé près de la mosquée « Aboubacar Sidiki » de Entag nord est infréquentable. Il y a un mois, selon des témoins, que des vendeurs et vendeuses de poulets et viandes pourris du marché Entag s’approvisionnent ici. La puanteur qui se dégage de la cour suscitait des interrogations. Mais, les gens disaient que ce sont les délestages qui occasionnent des putréfactions dans le tas. Des excuses pour acheter ce poison à vil prix.

Ce dimanche, la puanteur qui se dégage de cet entrepôt s’est répandue dans tout le quartier. Une odeur insupportable enveloppe le quartier et les ménages. Difficile de tenir.
Un reporter de couleurguinee parti s’enquérir de l’état des lieux a dû finir son reportage avec une dose de migraine due à la mauvaise odeur. Les mouches s’y plaisent parce qu’elles sont en quantité tout autour de la maison. Le portail d’accès à la cour est cadenassé. C’est écrit au rouge sur ce portail bleu :
” Accès interdit à toute personne. Anti-drogue ”

Mariam Sylla citoyenne de Entag Nord nous a expliqué le calvaire qu’ils endurent ces derniers temps

« Nous sommes dans cette odeur tous les jours parce que nous n’avons pas le choix. Imaginez, tu jeûnes et tu continues de sentir encore des odeurs nauséabondes » se plaint-elle

« J’ai arrêté de préparer le poulet et la viande depuis deux semaines parce que, je sais que la plupart des vendeuses du poulet à Entag viennent s’approvisionner ici » témoignent-elle.

Nous avons fait le tour de la cour où se trouvent ces conteneurs. Aucun accès. Cet entrepôt se trouve à quelques centimètres d’une mosquée où les fidèles musulmans se réunissent et une école privée où les enfants apprennent à lire et à écrire. Tous ceux-ci sont exposés à cette mauvaise odeur.

Par Alpha Oumar Diallo depuis Entag Nord pour couleurguinee.info