Actu

Europe : Coronavirus gagne du terrain !

single-image

La situation liée au coronavirus devient plus en plus inquiétante à travers le monde. En Europe, les mesures de restrictions ne cessent d’augmenter. En France, en Espagne et en Italie, les trois pays les plus affectés, suivant l’ordre décroissant bien-sûr, n’excluent pas de redoubler la mesure de restriction pour faire face à ce virus mortel.

C’est dans ce cadre qu’Ibrahima Barry Guinéen résidant en France plus précisément dans le département du Nord, témoigne

« C’est avec joie que j’ai accueilli cette décision du gouvernement français dans la mesure où elle était vraiment nécessaire pour éviter la propagation du virus covid-19. C’est un peu dur psychologiquement car on est condamné à rester à la maison même si j’ai quasiment tout ce qu’il me faut à la maison nourriture, télévision, internet…étant africain le social me manque beaucoup (être avec ses amis). Foncièrement oui, j’ai les moyens nécessaires pour subvenir à mes besoins ça fait bientôt 2 ans depuis que je travaille , administrativement oui aussi car j’ai la fameuse attestation de déplacement dérogatoire qui nous permet de nous déplacer pour aller travailler si nécessaire, aller faire mes courses, aller à l’hôpital… je pense  qu’il n’y a pas mal d’africains qui sont inquiets vu la propagation du virus et le nombre de victimes qu’il fait dans le monde même si le cas est moins important ici en France comparativement à l’Italie et d’autres pays. Je ne saurai vous dire avec exactitude dans quel état d’existence sont les africains sans papiers car chaque personne à une situation particulière mais en se basant du niveau de développement de la France et l’état actuel du pays ( confinement de la population) et surtout c’est qu’a dit le gouvernement je peux me permettre de dire qu’il y a des mesures d’accompagnement qui sont prises de façon générale. De façon générale il y a encore malheureusement des personnes qui ont du mal à respecter les consignes du gouvernement. Naturellement, elles se font verbaliser par la police d’une amende de 135 € qui peut être majorée jusqu’à plus de 300 € le cas particulier des africains sans papiers je n’ai pas d’informations. L’une des raisons principales qui expliquent le  non-respect des consignes c’est la légèreté. Au niveau du voisinage ça se passe plutôt bien chacun est confiné chez lui on se voit quasiment pas et chacun évite de déranger ses voisins » a expliqué ce Guinéen

Egalement, nous nous sommes entretenus avec Ibrahima Seydi, sculpteur et activiste sénégalais basé à Barcelone. L’artiste nous dit que ce qu’il vit le jour au jour mais depuis que l’alerte d’urgence liée à la propagation du coronavirus a été décrétée la semaine dernière, l’artiste nous avoue qu’il n’avait que 50 euros. Il risquait d’être sanctionné par une amende où il travaillait le dimanche 15 mars. La peine pour quelqu’un qui déroge les mesures prises par les autorités est de 500 euros à 30.000 euros ou même une peine de prison. Depuis, il reste cloitré dans sa maison sans aucune aide de la part de qui que soit. Pourtant, ce monsieur a le salut de Dieu par rapport à la situation d’un certain nombre de migrants  africains en situation irrégulière, occupant des espaces publiques. Ceux-ci sont là, attendre la charité du passant.  Ils viennent du Burkina, du Mali, du Sénégal, mais aussi de la Guinée. C’est dans ce cadre que la police a pris  4 maliens et 3 sénégalais la semaine dernière, dans les rue de Barcelone » explique cet autre

D’autre part, un travailleur subsaharien, dans une usine dans la province de Barcelone, nous dit que depuis le début de l’alerte sanitaire, il porte le même masque. « Je suis oblige à aller travailler, avec la protection pour ne pas perdre mon emploi », dit-il.Abdoul Aziz Barry, étudiant guinéen aux îles canaries, lui donne des statistiques et invite aux gouvernements africains à la vigilance.

« L’Espagne est actuellement le 2ème pays le plus touché en Europe après l’Italie qui vient de dépasser la Chine en nombre de morts.

« Ici, nous sommes confinés dans les maisons même pour sortir faire des achats dans les supermarchés. C’est très compliqué. Et surtout pour certains de nos frères et sœurs qui ne parlent pas la langue espagnole avec tant des forces de sécurité dans les rues. J’ai eu à échanger avec des jeunes africains qui vivent à Madrid, un d’entre eux dit ceci : « je suis sorti hier pour faire mes courses au supermarché mais j’ai été bloqué par les militaires. J’ai tenté de les expliquer mais comme je ne peux pas m’exprimer bien en espagnol, ils m’ont ramené à la maison. » c’est la situation qui prévaut et ce qui fait peur de plus, est-ce que si dans les semaines à venir la situation n’est pas sous contrôle, l’Espagne sera comme l’Italie voire  pire. La propagation du virus en Espagne est tellement rapide que cela fait beaucoup peur, les chiffres peuvent le confirmer. Le jeudi 19/03 on était à 17.000 et quelques cas, puis le lendemain donc vendredi 20/03 à 21.000 cas. Et aujourd’hui, samedi 21/03 on est à 25.374 cas dont 1.378 morts » explique ce Guinéen

En plus de tout ceci, à Madrid actuellement les hôpitaux (Hôpital Severo Ochoa de Madrid) sont surchargés des malades et les docteurs sont obligés faire des choix très difficile entre les patients pour aider ceux qui ont plus de possibilités (chance) de survie, une décision difficile de prendre.

« J’appelle les gouvernements africains et surtout le gouvernement guinéen à la responsabilité. Le COVID-19 est très dangereux, surtout pour nos États avec nos systèmes de santé que nous connaissons tous. » Conseille-t-il

Dernière nouvelle suivant l’évolution de la situation, un responsable médical, spécialiste des maladies infectieuses a déclaré à la presse locale  espagnole que les populations doivent être préparées, car le confinement ne va pas durer que deux semaines. Les autorités pourront l’élargir jusqu’à 8 semaines.

                                                             De Barcelona , Aliou Safiatou et Irene Cumplido Gavaldà pour couleurguinee

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes