Les fidèles musulmans d’Europe, à l’instar de ceux de beaucoup d’autres pays du monde ont commencé ce vendredi le jeûne. Certains débutent demain samedi. Ce mois béni arrive dans un contexte de crise sanitaire inédit en Europe

Les années antérieures, le mois du ramadan était marqué par des manifestations religieuses de grand public. Cette année s’annonce bien différent dans les pays de l’Union Européenne. La pandémie du Covid-19 oblige les lieux de cultes à fermer jusqu’à la fin de l’alerte sanitaire. D’habitude, pendant le ramadan les fidèles musulmans se regroupent en grand nombre surtout pour la prière de Tarawih d’où, les plus démunies profitent de la charité des riches, pour la rupture du jeûne. Mais cette année, cette pratique religieuse très suivie ne sera pas possible ou du moins dès les premiers jours de ce mois sacré. C’est ce que déclarent les responsables islamique en Europe

Pour rappel, le neuvième mois du calendrier lunaire, est celui du Ramadan.  Le mois durant lequel la révélation coranique a été faite au Prophète (Paix et Salut  sur Lui). Ce mois sacré amène les musulmans à se priver de nourritures, de boissons et de rapports intimes de l’aube jusqu’au coucher du soleil, et ce, durant les 29 ou 30 jours que dure le mois de Ramadan. Pour ces conditions, nous avons demandé à un immigrant africain, s’il peut les accomplir.

« Mon frère, depuis que je suis parti de mon pays, je n’ai pas prié, à plus forte raison faire le ramadan. Cette année, j’avais pourtant envisagé mais vu les conditions de vie actuelles, je préfère attendre » répond-il.

Selon des chiffres non vérifiés, l’Espagne compte actuellement plus d’un million de musulmans, dont près de 800.000 Marocains.

Avec les mosquées fermées  pendant cette période, des milliers de fidèles musulmans d’Europe vont devoir se contenter du quotidien européen. Le chacun pour soi, Dieu pour tous

Par Aliou Safiatou Diallo et Irene Cumplido Gavaldà