Le Ministère de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a déclaré invalides les candidatures de plusieurs candidats au BEPC et au Baccalauréat unique session 2020

Ce mardi, Mohamed Ansa Diawara, le directeur du service de l’information, documentation et archives de ce département a donné des précisions à ce sujet. Il dit que depuis le mois de décembre, les listes ont été remontées. Il y a eu un contrôle autour de ces listes pour voir est ce que les candidats remplissent les conditions de candidature.

Il ressort qu’un certain nombre de candidats qu’on ne peut plus appeler des candidats a été retrouvé sur la liste. Ce sont généralement ces élèves qui ont des sessions rapprochées. C’est-à-dire, les élèves qui font la 5ème année au niveau de l’élémentaire et qui se présentent comme candidats. Ce qui n’est pas normal fait remarquer Monsieur Diawara

« Pour le collège, ceux qui font la 9ème année et qui se présenteraient pour faire le brevet. Au niveau du lycée également, ceux-là qui font la 12ème année, qui n’ont pas suivi les cours de la Terminale ne peuvent pas être candidats au baccalauréat” a-t-il relevé.

Il signale qu’il y a eu en tout 830 élèves concernés par ce rejet de candidatures. Notamment au niveau du BEPC (Brevet d’Études du Premier Cycle) et du Baccalauréat. À cet effet, il rappelle que seuls les candidats qui ont fait l’examen deux fois ou plus sont appelés candidats libres. Et pour que la candidature soit acceptée, il faut qu’elle soit déposée à temps.

Pour éviter de tomber dans des pièges, Mohamed Ansa Diawara demande aux élèves de respecter le cycle scolaire normal. Pour les candidats normaux, il demande de porter confiance en eux même sans se confier à quelqu’un ou à se livrer à des méthodes qui les conduiront à l’erreur. Pour les enseignants qui sont appelés à la surveillance, il demande de ne pas se livrer à des pratiques qui vont les mettre dans des problèmes.

Par Mamadou Sanoussy Diallo pour couleurguinee