Dr Alpha Amadou Bano Barry, le Ministre de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) commence-t-il déjà à faire le toilettage du système éducatif guinéen ? Toute porte à le croire. Et ce sont des candidats au baccalauréat qui commencent à faire les frais de ce toilettage.

Le Mena a annoncé le rejet de 830 candidatures au baccalauréat unique session 2020. Ce lundi Mamady Sidiki CAMARA le chargé de la communication du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation a déclaré que ces rejets font suite à des anomalies détectées dans les dossiers de certains élèves candidats au baccalauréat unique.

« Nous avons le devoir de rendre ces examens transparents et crédibles. C’est dans ce sens que nous faisons des contrôles. Il y en a qui sont rejetés tout simplement parce qu’ils n’ont pas le diplôme du BEPC. D’autres pour des cas d’homonymie » révèle-t-il.

Les listes des candidats concernés sont déjà affichées dans les Directions communales de l’éducation et les Directions préfectorales de l’éducation annonce Mamady Sidiki CAMARA.
Ces listes sont déjà affichées dans les établissements scolaires, chacun a les motifs du rejet de son dossier devant son nom. S’il pense qu’il peut remplir ces conditions, il peut aller à la DCE ou à la DPE pour revendiquer » dit ce cadre.

Il prévient qu’aucun candidat en situation irrégulière ne sera accepté au baccalauréat.
“Aucun candidat ne sera retenu tant qu’il y aura des anomalies autour de sa candidature. Si on veut des examens libres, transparents et justes, c’est ce qui doit d’ailleurs être. On ne peut pas accepter une candidature avec des anomalies. Dans aucun pays du monde cela n’existe » dit-il

Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee