L'invité de la rédaction

Exclusivité de Couleurguinee : Elhadj Moussa Diallo, membre du parti politique belge, Centre Démocrate Humaniste (CDH) et Président de l’ONG, ADG-COOPERATION

single-image

Je m’adresse principalement aux jeunes de Guinée, qui doivent prendre leur responsabilité face au devenir de notre pays.  Il n’est point question d’ethnie, de région ou de communauté. Il est question de liberté, de justice, d’égalité et d’AVENIR. Il est inadmissible que plus de 50 % de la population guinéenne, se laisse berner et manipuler par un octogénaire au crépuscule de sa vie, pour s’arroger un Pouvoir Absolu. Nous devons être conscients que notre lutte d’aujourd’hui conditionne l’avenir de notre Pays, dixit  Elhadj Moussa Diallo, membre du parti politique belge, Centre Démocrate Humaniste (CDH) et Président de l’ONG, ADG-COOPERATION, qui essaye d’établir le pont entre la Belgique et la Guinée par le biais de la coopération  autour de deux axes majeurs : la culture et le développement local.

coueleurguinee.info

Bonjour M. Diallo. Merci d’avoir accepté d’accorder cet entretien à notre quotidien électronique couleurguinee.info. Tout d’abord, veuillez-vous présenter brièvement à nos lecteurs s’il vous plait.

Elhadj Moussa Diallo

Je m’appelle Elhadj Moussa Diallo, originaire de Koumbia, Préfecture de Gaoual.

Je suis diplômé en gestion des finances publiques,  actuellement employé au  service finances/ Ville de Bruxelles. Je suis marié et père de deux filles.

Très engagé sur le plan politique et associatif dès mon jeune âge, je suis  membre d’un parti politique belge, le Cdh (centre démocrate humaniste) et aussi Président d’une ONG, ADG-COOPERATION, qui essaye d’établir le pont entre mon pays d’adoption la Belgique et mon pays d’origine  par le biais de la coopération  autour de deux axes majeurs : la culture et le développement local.

A ce titre, de 2014 à nos jours, notre ONG a pu réaliser de très belles actions au bénéfice des populations guinéennes :

Des toilettes publiques et des puits dans les villages reculés, l’équipement des lycées en tables et sièges, l’équipement de l’hôpital préfectoral de Gaoual en lits, l’organisation de deux conférences sur le thème de la démocratie en Guinée (2016 – avec le Professeur Francis Delperée) et à Bruxelles (Mai – 2017 avec Elhadj Cellou Dalein Diallo comme conférencier).

 

couleurguinee.info

Les responsables du FNDC arrêtés avant même la manifestation ont été condamnés mardi dernier d’une peine de prison allant de 6 mois à un an. Quelle est votre réaction suite à cette condamnation ?

Elhadj Moussa Diallo

Ma première réaction est celle de la compassion à l’endroit de ces combattants de la démocratie  victimes de l’arbitraire, du déni de justice  et de l’abus d’autorité.

Ensuite, nous devons nous réjouir de leur esprit  de guerrier malgré leur condamnation à des lourdes peines injustes, qui comme dans toutes les dictatures,  ont pour seul motif : pousser au découragement.

Le FNDC est une belle unité de toutes les sensibilités nationales autour de l’essentiel. Je reste et demeure convaincu que le Pouvoir de Alpha Condé ne peut détruire ce socle constitué.

A tous nos responsables injustement privés de liberté, je leur lance un appel  à tenir bon. Leurs souffrances dans les geôles de ce régime seront de courte durée. Incontestablement la victoire sera notre.

couleurguinee.info

En tant que membre de l’antenne FNDC Belgique, quels sont les sentiments qui vous animent après la mort de 9 personnes suite à la manifestation organisée par le FNDC ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Un sentiment de rage et de colère indescriptible. Manifester est un droit constitutionnel. Que des gens soient tués dans l’exercice de ce droit, sans qu’aucune enquête ne soit menée ni  aucune sanction pour punir les coupables,  cela dénote la nature de ce pouvoir. Faut-il rappeler qu’avant la manifestation du 14 octobre 2019, plus de 103 jeunes ont été froidement abattus par les forces de l’ordre, dans les conditions quasi identiques.

La vie humaine n’a aucune valeur aux yeux de ce pouvoir, qui pendant 9 ans n’a pu apporter au peuple de Guinée que désolations, assassinats et bradage de nos ressources minières.

Toute cette impunité soutenue par le Président Alpha Condé, est une honte et cela doit cesser et maintenant.

Nous nous battons pour le respect de la Constitution et une alternance démocratique, pour que justement nul ne se croit au-dessus des lois.

Nous nous battons pour que demain justice soit rendue à toutes ces victimes innocentes et que réparation soit faite.

Mes condoléances à toutes les familles endeuillées. Puisse Allah accueillir les âmes de nos martyrs au Paradis et que sa Justice, l’imparable,  soit rendue.

 

couleurguinee.info

Les manifestations étaient prévues aussi bien à Conakry, à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur. Comment cela s’est passé pour le cas de la Belgique ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Manifestement le peuple de Guinée est avec le FNDC. Le mot d’ordre a été massivement suivi  un peu partout tant à Conakry qu’a l’intérieur du Pays, malgré la volonté du pouvoir de décapiter le mouvement.

C’est d’ailleurs une preuve éloquente de la force du FNDC qui a pu mobiliser autant de monde sur toute l’étendue du territoire national alors que les principaux responsables sont injustement aux arrêts.

A Bruxelles, capitale politique de l’Europe, nous sommes sur tous les fronts pour faire entendre notre voix, la voix du peuple de Guinée.

Nous avons eu d’importantes rencontres  au Parlement Européen  et nous avons le sentiment d’avoir été entendus.  Ces rencontres vont s’amplifier.

Nous organisons régulièrement des manifestations  pour alerter l’opinion sur les dérives de ce régime anti démocratique.

 

couleurguinee.info

Après cette manifestation, une autre s’est déroulée ce 24 octobre. Encore une fois, qu’est-ce que l’antenne belge du FNDC a fait pour faire entendre raison au chef de l’Etat afin qu’il abandonne ce projet controversé ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Nous sommes déterminés  à faire plier ce régime de terreur.  Aucun sacrifice ne sera de trop.

Je mène régulièrement des missions de sensibilisations et d’informations auprès des institutions internationales sur la situation de notre Pays. Soyez rassurés que les démocrates sont du côté de notre peuple.

Ce Vendredi 25 octobre de 10 à 13h devant l’Ambassade de Guinée à Bruxelles une grande manifestation est prévue par le FNDC section Belgique. Nous avons la chance de vivre dans des Etats où le droit est respecté. Nous mènerons toutes les actions utiles pour que notre cause soit entendue et défendue.

 

couleurguinee.info

Le président Alpha Condé n’a pas même attendu les conclusions d’une éventuelle commission d’enquête pour désigner les coupables de ces crimes. Selon lui, ce sont des manifestants qui tuent d’autres manifestants. Quel commentaire cette prise de position vous inspire ?

Elhadj Moussa Diallo

Une prise de position incompréhensible de la part d’un Chef d’Etat et Professeur de Droit de surcroit.

Pour situer les responsabilités, son gouvernement doit avant tout diligenter des enquêtes sérieuses ; ce qui n’est pas le cas. S’amuser ainsi avec les vies des citoyens guinéens injustement arrachées  relève d’un cynisme total.

Comme vous le constatez, lorsque des opposants se font tuer par les forces de l’ordre, Alpha Condé n’exprime aucune compassion, comme si ce ne sont pas des humains. Et dans  son administration, aucune démission, aucun signal fort à l’endroit des familles des victimes.

 

couleurguinee.info

Après ces troubles, les chefs traditionnels de la Basse Guinée et ceux du Fouta se sont réunis à Tanéné dans la préfecture de Dubréka. Au cours de cette rencontre ils ont invité le chef de l’Etat à abandonner ce projet. Selon vous, est-ce que les coordinations régionales doivent se mêler de la politique ?

Elhadj Moussa Diallo

La politique régente le fonctionnement d’un Pays.  Chaque citoyen se sent concerné. Les coordinations régionales peuvent jouer un rôle important dans l’équilibre social, le respect de toutes  les communautés qui composent notre Nation. Elles doivent rester des autorités morales, qui conseillent, orientent dans le bon sens les décideurs politiques.  Leur crédibilité dépendra de leur neutralité. C’est une bonne chose que deux entités importantes du Pays se retrouvent pour combattre ensemble l’arbitraire et l’imposture.

Je formule le vœu de voir les deux autres coordinations (Mandingue et Forêt) leur emboiter le pas.

Face à l’injustice et à l’oppression, seule notre union est Forte.

couleurguinee.info

Autre réaction est le communiqué conjoint des plusieurs organisations multilatérales telles que l’Union africaine, l’Union européenne ou encore la CEDEAO qui usent et abusent de leurs formules diplomatiques habituelles.  Selon vous, est-ce que ces organisations ne devraient pas aller plus loin en condamnant les exactions et même exiger le respect de la constitution ?

Elhadj Moussa Diallo

Etant régulièrement en contact avec ces institutions, je peux comprendre leur langage.

Toute la difficulté de l’expression publique se trouve au niveau de la ‘’frontière de l’ingérence’’.

Cependant, de toutes les déclarations faites autour de la situation guinéenne jusque-là, aucune ne laisse l’ombre d’un doute d’un encouragement à Alpha Condé de poursuivre son projet  destructeur. Et aussi ce qui se dit dans les couloirs et les salons de décision ne se dit textuellement devant une caméra de télévision.

Ce qui se passe actuellement en Guinée, préoccupe tous les démocrates et toutes les institutions de paix. Tout le monde est unanime que si la Guinée brûle une bonne partie de l’Afrique de l’Ouest ne sera pas en paix.

Mon  message constant est le suivant : agissons pendant qu’il est encore temps.

 

couleurguinee.info

Selon vous, est-ce que ce n’est pas un leurre que de compter sur la communauté internationale ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Comptons d’abord sur la détermination du peuple de Guinée, uni à faire barrage à toute forme de confiscation de pouvoir.

La communauté internationale sera toujours du côté de ceux qui luttent pour leur liberté et pour la justice pour leur peuple.

 

couleurguinee.info

Le président Alpha Condé est un guinéen de la diaspora. Donc ambassadeur de cette diaspora. Pensez-vous qu’il a donné une bonne image de cette diaspora pendant ces 9 dernières années ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Il fut un espoir déçu sur tous les plans. On s’attendait à ce qu’il applique en Guinée, au moins  les bases d’un Etat de Droit ; lui qui a vécu si longtemps dans des pays démocratiques. 9 ans après, quel est le constat : Des libertés piétinées, bafouées au quotidien. Des assassinats lors des manifestations  sans jamais d’enquêtes et de condamnations. Un pays divisé, au bord de l’implosion. Des ressources minières bradées.

Pour couronner le tout, une volonté manifeste de mourir au Pouvoir …C’est le plus mauvais ambassadeur de la diaspora guinéenne. Puisse Dieu, en donner la chance à un autre issu de nos rangs,  pour redorer notre image ternie par Alpha Condé.

 

couleurguinee.info

Parlons à présent d’autres choses. Vous êtes très impliqué dans la politique intérieure belge. Quel rôle jouez-vous dans la politique intérieure de ce pays ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Oui en effet, je suis membre du CDH (Centre démocrate humaniste). Mon combat est la défense de la diversité, le respect à la différence.

C’est un combat quotidien pour l’intégration, la formation des jeunes issus de l’immigration et la lutte contre toutes les formes de discrimination.

J’ai été candidat pour le parlement bruxellois lors des élections de mai 2019, à l’issue desquelles je suis élu député suppléant  sur la liste du Cdh.

Je suis également membre du Conseil d’administration du Parascolaire dans ma commune ; c’est une institution d’Etat  qui gère  les activités extrascolaires  des élèves et étudiants.

Mon engagement politique a été primé par deux fois par la diaspora Africaine belge :

En 2018 le Prix de leader africain de la Diaspora de l’année.

En 2019 le prix fierté guinéenne de la diaspora.

 

couleurguinee.info

Est-ce qu’il n’arrive pas de temps en temps que vous soyez victime des propos xénophobes en vous disant de ne pas vous mêler de la politique d’un pays qui n’est pas le vôtre ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Vous savez, la politique est une question de conviction profonde. Cela arrive que des propos racistes soient tenus. Parfois c’est difficile. C’est aussi cela l’engagement, il faut pouvoir dépasser ces esprits faibles, pour proposer une alternative crédible : une société multiculturelle où chacun trouve son respect et respecte l’autre dans leur différence. C’est le sens  de mon combat en Belgique. Et quand nous voyons l’impact de notre engagement auprès des familles et des jeunes qu’on rencontre,  on ne peut que vouloir avancer dans ce beau chalenge.

 

couleurguinee.info

Justement comptez-vous mettre à profit votre expérience politique en Belgique au bénéficie de la Guinée ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Je crois  que je mets déjà mon engagement politique belge au service de la Guinée. Par le pont utile et nécessaire que j’essaye d’établir entre nos deux pays au niveau : institutionnel (mise en relation des parlements Wallonie Bruxelles et parlement de Guinée).

-De l’organisation des conférences tournantes en Guinée (avec un élu belge) et en Belgique (avec un élu guinéen) autour des thèmes de gouvernance démocratique, de l’Etat de Droit ….

– De la coopération au développement : montage des projets et recherche de financement au profit des populations rurales de Guinée. A ce jour 8 projets ont été financés par des pouvoirs publics belges. C’est l’occasion de les remercier.

– Par la constance dans le combat pour la défense de la liberté et de la justice en Guinée.

 

couleurguinee.info

Votre mot de la fin ?

 

Elhadj Moussa Diallo

Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez d’échanger avec vos nombreux lecteurs sur des sujets d’actualité nationale. Mon message s’adresse  principalement aux jeunes de Guinée, qui doivent prendre leur responsabilité face au devenir de notre pays.  Il n’est point question d’ethnie, de région ou de communauté.

Il est question de liberté, de justice, d’égalité et d’AVENIR. Il est inadmissible, que plus de 50 % de la population guinéenne, se laisse berner et manipuler par un octogénaire au crépuscule de sa vie, pour s’arroger un Pouvoir Absolu.

Nous guinéens,  devons être conscients que notre lutte d’aujourd’hui conditionne l’avenir de notre Pays.

Résister et vaincre dans l’honneur  ou subir et mourir  dans le déshonneur, le choix nous appartient.

 

Propos recueillis par

Habib Yembering Diallo

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes