Ce mardi 17 décembre, des cadres du FNDC qui ont rendu le tablier ont animé une conférence à la maison de la presse. Pour expliquer les raisons de leurs démissions.

Abdoul Karim Bah ex coordinateur du FNDC à Entag, membre du CAR, dans la lecture de la déclaration confirme leur démission au sein du FNDC parce que la structure ne défend plus, selon eux, l’objectif principal qui était la défense de la constitution,

« Nous réaffirmons notre démission au sein de toute les instances du FNDC. Car, nous avons constaté avec regret que notre combat ne va plus dans le sens de l’objectif que les leaders initiateurs se sont fixés » dit-il.

Plus loin, il poursuit « Parlant des jeunes, nous les invitons à faire face à leurs responsabilités car nous devons être des acteurs principaux dans cette lutte et non des simples spectateurs »

Mohamed 2 Kallo responsable de communication du CAR et ancien membre de la cellule de communication du FNDC ajoute « Nous avons constaté que dans la lutte actuelle, ce n’est plus la défense de la constitution. Mais le focus c’est le 3ème mandat »

M Abdoulaye Oumou Sow journaliste blogueur et responsable de la communication du FNDC présent dans la salle s’est attaqué à ces démissionnaires. Il a parlé d’une usurpation de titre que la maison de la presse a, dit-il, laissé passer

« Je ne trouve pas normal que la maison de la presse puisse accepter des personnes qui usurpent des titres et qui emmènent des messages aux journalistes pour convoquer une conférence de presse au niveau de la maison de la presse. Je déplore un peu qu’aujourd’hui la maison de la presse puisse être une tribune pour venir mettre la colère et la diversion au sein de l’opinion »

                                                                                              Par Mariama Diallo pour couleurguinee