Le Préfet de Beyla a déclaré ce dimanche qu’on ne sait pas d’où vient la grenade qui a explosé et fait des victimes dans cette Préfecture

« C’est hier soir vers 19h30 que ce coup-là a éclaté. Aucun de nous n’avait des connaissances à propos. Nous avons envoyé des gens jusque dans la famille victime. Il  y a eu deux versions autour de cette découverte. La première version reçue dans la famille victime dit que c’est un enfant qui avait envoyé des animaux pour brouter de l’herbe à côté du collège Bembeya. Il a trouvé une grenade là-bas qu’il a empochée. Cet enfant ne sachant rien, le soir tardivement, il a fait sortir la grenade, pour montrer à son père, C’est la première version.

La deuxième version que j’ai apprise, tard dans la nuit par les gens, c’était qu’un jeune était parti pour cueillir des feuilles d’un arbre pour le médicament. Il a vu quelqu’un qui passait en moto en uniforme et cette personne a fait tomber quelque chose. Descendu de l’arbre, il a pris la chose pour mettre dans sa poche et le soir il a remis cet engin à son père.

Le vieux aussi curieux, a pris la grenade pour la dégoupiller, directement c’est l’explosion qui s’en suit. Le jeune qui aurait ramassé la grenade s’appelle Kemo Condé et son père s’appelle Bangaly Condé. Le père a été atteint sur la tête et à la poitrine et il est mort sur place, Kemo Condé aussi a été atteint sur ses jambes. Plusieurs autres personnes autour du père de famille ont été grièvement blessées. Laye Sékou Sidibé est mort à l’aube,  pour rejoindre le père de famille » a expliqué monsieur Lamine Cissé Préfet de Beyla.

Selon toujours le Préfet, les services de sécurité vont mener des enquêtes pour avoir une vraie information sur l’explosion de cet engin, afin d’informer les supérieurs.

« Donc, ce sont ces deux différentes versions qu’on a reçues. J’ai mandaté le commandant de la gendarmerie à instruire cette situation pour nous donner les réelles informations. Parce que quand vous devrez informer les autorités supérieures, il faudrait que vous ayez une réelle information et j’ai saisi les autorités judiciaires » a conclu le préfet de Beyla.

                                              Par Jean François Mamy pour couleurguinee.info