Actu

Guinée : Bah Oury pense que la Guinée est déjà dans le glissement

single-image

Le Président Alpha Condé n’a pas convoqué le corps électoral pour les élections législatives. Une convocation qui devrait intervenir le 18 octobre. Pour être dans le délai des 70 jours recommandés par la Constitution. La Ceni se voit ainsi dans l’impossibilité d’organiser le scrutin législatif le 28 décembre 2019. Le glissement se profile à l’horizon.

Ce lundi Bah Oury, l’ancien vice-président du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et actuel président du parti Union pour la Démocratie et le Développement (UDD) a déclaré dans les médias que la Guinée est déjà dans une situation de glissement électoral difficile à maitriser. Il a fait remarquer que la Guinée n’a pas la possibilité d’organiser des élections couplées.

Les Elections législatives et la Présidentielle 2020 ne sauraient cohabiter à son entendement. Et voilà une situation favorable à un glissement électoral qui peut favoriser le Président Alpha Condé. « Tout acte de nature à amener la stabilité politique et sociale est à envisager. Le reste suivra après » a dit cet ancien ministre de la réconciliation nationale. Il a dit clairement qu’il n’est pas opposé à un glissement électoral de nature à donner un résultat similaire aux fruits du glissement au Congo.

Bah Oury se dit favorable à une nouvelle classe politique, avec des nouveaux instruments politiques, des nouvelles visions politiques. « C’est ce qu’il faut pour la Guinée nouvelle » martèle-t-il.

                                                                                                              Mamadou Cherif pour couleurguinee

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes