Actu

Guinée : Conakry, capitale de la transparence et de la lutte contre le Blanchiment des capitaux.

single-image

Journée dédiée à la Transparence, la lutte contre le blanchiment des capitaux ce mercredi à l’hôtel Petit Bateau à Kaloum. Une idée de l’Association Guinéenne pour la Transparence. En présence de représentants de Transparency International venus de Berlin en Allemagne.

C’est quoi le blanchiment des capitaux ? Qui blanchit les capitaux ? A quelle fin ? Comment lutter contre le fléau ? Autant de questions au menu de la rencontre. En Guinée en général. A Conakry, en particulier, on voit des immeubles sortir du sol en 3 mois. Des cités construites et équipées en 4 mois. D’où vient cet argent ? Les agents immobiliers sont-ils complices du blanchiment à large spectre ? La question a été posée à la rencontre. Madame Kouyaté a rendu compte d’une étude dans ce sens. Il ressort que les agents immobiliers peuvent être des agents collatéraux du blanchiment. Mais, sans le savoir. Parce que cette corporation n’est pas organisée en Guinée. Elle n’est pas régie par une loi qui balise et protège l’exercice de l’agent immobilier.

Oumar Kaana Diallo, le Président de l’Agence Guinéenne pour la Transparence a dévoilé c’est quoi le blanchiment et son danger pour une société.

Cet atelier a réuni plusieurs acteurs de la lutte contre le blanchiment, des agents immobiliers, des notaires de Côte d’Ivoire, des deux « Congo », du Niger, du Benin, du Togo.

Le ministre de la citoyenneté Mamadou Taran Diallo a prononcé le discours d’ouverture devant des responsables de structures dans le secteur immobilier de différentes régions de l’Afrique Francophone.

A l’entame des activités, Oumar Kana Diallo a fait savoir que le blanchiment de capitaux en Guinée en particulier ainsi que la corruption et ses corollaires en général constituent des obstacles de taille à la stabilité, à la sécurité, à la croissance économique et par extension au développement des pays.

« Ce phénomène de blanchiment de capitaux constitue une menace sérieuse pour le développement de nos sociétés » a-t-il dit. Ce présent atelier vise à accroître la pression auprès des immobiliers, des architectes et des auxiliaires de  justice en faveur de la lutte contre le blanchiment des capitaux en adoptant des approches multipartites rajoute Oumar Kana Diallo.
Le ministre MamadouTaran Diallo  a promis au nom du gouvernement et au nom du Président de la République Alpha Condé qu’ils fourniront tous les efforts pour renforcer et accélérer cette lutte

                                                                                                     Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes