Aujourd’hui, les mesures de restrictions contre le Covid 19 ont un impact négatif sur l’élevage et l’agriculture. C’est ce qu’a révélé ce lundi Ibrahima Baldé, le Président de la Confédération Nationale des acteurs du secteur Socio-professionnelle de l’élevage en Guinée en parlant de la situation de l’élevage avec l’avènement de cette maladie

« Cet impact est en train de se faire ressentir surtout au niveau de Conakry avec le confinement de la ville. Les éleveurs n’arrivent pas à circuler et à faire circuler les productions d’élevage. Et cela est en train de causer des mortalités. Les barrages aussi font en sorte que beaucoup de poussins meurent aucours du transport » a-t-il indiqué.

C’est la même chose en ce qui concerne la filière viande avec le couvre feu. Lorsque les camions viennent le soir,  ils sont obligés de passer la nuit et nous savons tous que les camions que nous utilisons en Guinée pour le transport du bétail ne sont pas adaptés. Donc c’est ce qui augmente le nombre de mortalité lors de ce transport » ajoute-t-il

Autre chose évoquée par ce professionnel de l’élevage, c’est le ralentissement des activités économiques au niveau des clients

« Au niveau des zones minières, des restaurants et autres, les producteurs se retrouvent avec des produits d’élevage qui ne sont pas conservables pendant une longue période. Et la transformation aussi n’est pas développée chez nous en Guinée. Donc, ces dégâts énormes causés au niveau de ces entreprises agricoles sont en train de miner vraiment l’état de la situation de l’élevage en Guinée » déplore-t-il

Pour finir cet éleveur fait des propositions

« Dans l’urgence, il faut faciliter la circulation des personnes pour que les fermes soient approvisionnées en aliments et que les produits puissent être écoulés » a-t-il sollicité. « La situation de l’élevage pour nous de la CONASSEG est encore peu maîtrisée. Il y a beaucoup de travail à faire dessus. Du fait que, depuis, des questions restent encore sans réponses. Entre autres, la situation du nombre de cheptel de chaque filière. Le volume des produits provenant des entreprises agricoles tels que la quantité de viande, de lait, de miel produits en Guinée et consommée par les Guinéens. Aussi, le nombre des actes d’éleveurs » a dit Ibrahima Baldé, le Président de la Confédération Nationale des acteurs du secteur Socio-professionnelle de l’élevage en Guinée

                                                                                                      Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info