Le Président Alpha Condé dit qu’il est le candidat des jeunes et des femmes. Ce jeudi, nous avons interrogé des jeunes de Conakry pour avoir leur réponse à cette sortie du Président guinéen. Et ils se sont exprimés

Bah Mamadou Binta étudiante dit qu’elle ne soutient nullement la candidature du président Alpha Condé

« Je pense que c’est trop exagéré, il ne doit pas aller pour un troisième mandat. Moi, je ne suis pas d’accord avec ses propos puisque il avait promis des tablettes et autres mais il n’a rien fait. Donc, on est contre le troisième mandat »

Cette étudiante adresse un message au président Condé.

« Si j’avais un conseil pour le président, c’est lui dire d’annuler ce troisième mandat et qu’il laisse les jeunes gouverner le pays. On veut qu’un autre vienne au pouvoir. Lui, il est vieux, il est fatigué. Regardez Macron c’est un jeune on veut les jeunes au pouvoir » ambitionne-t-elle

Pour sa part Ibrahima Barry, 28 ans dit attendre le coup d’envoi du FNDC pour protester contre cette candidature.

« Comme il veut forcer, il va nous trouver sur le terrain. On attend la réaction du FNDC, quand on nous appelle de sortir pour manifester, on est prêt. Ça ne marchera pas » a-t-il lâché.

Par contre Mohamed Camara se dit favorable à cette annonce.

« Je remercie les femmes qui ont financé la caution de notre candidat pour se présenter le 18 octobre prochain. Je lui souhaite une bonne chance »

Sékou Sylla abonde dans le même sens.

« Il est apte pour nous de se présenter. C’est nous qui lui avons demandé de se présenter pour un premier mandat de la troisième république. Et cette fois-ci, c’est un coup fatale même parce qu’on n’a pas de concurrent »

Cet autre citoyen voit une manipulation de ceux qui étaient au palais hier pour réaffirmer au président leur soutien à une candidature

« Si aujourd’hui ces jeunes se retrouvent au palais pour l’encourager à une candidature, je trouve qu’il y a un écart par rapport à cela. Peut-être, je veux me dire que c’est une bande manipulée’ » pense-t-il.

Diallo Thierno Malal estime que les jeunes ne se retrouvent pas dans la logique de ce que le président est en train de développer comme argument.

« Je ne crois pas à ses paroles parce qu’ il suffit de voir les jeunes venir dans les cafés, les bars un peu partout… La jeunesse est beaucoup plus regroupée dans ces lieux là ça veut dire qu’il y a le chômage. Il faut qu’il change de tir. Moi, il était mon candidat en 2010 et 2015, mais il n’est plus mon candidat » martèle ce jeune

Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee