Victime des répressions sanglantes à l’occasion du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars, feu Thierno Oumar Diallo, a rejoint sa dernière demeure ce lundi 23 mars, au cimetière de Kakimbo où il repose désormais.

Le jeune Thierno Oumar Diallo, marchand à Madina a reçu une balle au niveau du coup. L’acte s’est produit à Kakimbo, dans la commune de Ratoma, non loin de son domicile.

Selon les témoignages recueillis, c’est un homme à bord d’un pick-up de couleur bleue qui serait l’auteur du meurtre de ce jeune d’une vingtaine d’années.

Maître Elhadj Hamidou Barry Président de la Coalition Guinéenne pour la Cour Pénale Internationale, joint au téléphone, soutient que le corps du défunt a été rejeté par des responsables de l’hôpital Ignace Deen, à la présence du Directeur Général de l’hôpital, Dr Awada

«le corps du jeune a été refusé dans l’enceinte de l’hôpital Ignace Deen et Dr Awada était présent, finalement on a encore retourné le corps à Kakimbo pour préparer son inhumation. Nous avons fait les constats et nous avons l’étui de la balle qui l’a fauché, on a pris tous les renseignements, un huissier va dresser un procès verbal » a-t-il fait savoir.

Mamoudou, l’oncle de Thierno Oumar Diallo dira que « Le matin, nous avons amené le corps à l’hôpital Ignace Deen, arrivé, on leur a demandé de garder le corps, ils nous ont dits que la morgue est déjà remplie, qu’il n’y a plus de place. Mieux, que le corps n’était pas venu à bord d’un véhicule militaire donc, vu tout cela ils ne peuvent pas prendre le corps. Nous nous sommes finalement retournés à la maison avec le corps » Il a regretté.

Les parents, amis, collaborateurs ont accompagné feu Thierno Oumar Diallo, au cimetière de Kakimbo où il repose désormais.

Paix à l’âme de Thierno Oumar Diallo

                                                       Par Mamadou Alimou Diop pour Couleurguinee.info