L'invité de la rédaction

Guinée-Exclusivité : Dr Mory Mandiana Diakité, écrivain et ingénieur agronome spécialisé en protection des végétaux.

single-image

« Je trouve honteux, idiot et machiavélique à la fois les volte-face auxquelles se livrent les hommes politiques de notre pays dans la défense de la doctrine dont ils se réclament. Le type de démocratie que nous pratiquons est destructeur et plus nuisible que l’esclavage et la colonisation confondus » dixit Dr Mory Mandiana Diakité, écrivain et ingénieur agronome spécialisé en protection des végétaux. 

couleurguinee.info

Bonjour Dr Diakité. Merci d’avoir accepté d’accorder cet entretien à notre quotidien électronique couleurguinee.info.

Tout d’abord, veuillez-vous présenter à nos lecteurs ?

Dr Mory Mandiana Diakité

Je suis Mory Mandiana Diakité. Comme mon nom l’indique je suis originaire de Mandiana. Je suis ingénieur agronome spécialisé en protection des végétaux, notamment l’étude des péri-récepteurs chimio sensoriels chez les insectes nuisibles des denrées stockées. Ma thèse a porté sur la description morphologique des sensilles antennaires et l’identification des gènes (protéines) impliqués dans l’olfaction chez Ryzopertha dominica, coléoptère. Les résultats de mes travaux de recherches sont disponibles en ligne gratuitement dans les grandes universités agronomiques où les articles scientifiques sont subventionnés. Les gènes olfactifs identifiés chez cette peste pour la première fois, sont également disponibles sur le prestigieux site américain dénommé NCBI (National Center of Bioinformatics), qui est une banque de gènes. Je suis aussi écrivain. Je suis à mon troisième roman, intitulé « Le Soleil de la démocratie ».

couleurguinee.info

Récemment vous avez publié une tribune que vous avez intitulée « Lettre d’un guinéen inquiet à son Président ». Pourquoi vous êtes inquiet ?

Dr Mory Mandiana Diakité

Je suis inquiet pour l’avenir de la démocratie dans notre pays. Chaque fois on se sert du peuple pour justifier ce que veut le Président ou son entourage. Et chaque fois avec les mêmes arguments fallacieux, comme par exemple : permettre au chef de l’Etat d’achever les grands chantiers amorcés sous son leadership. Je me dis alors que celui qui construira les chemins de fer reliant Conakry-Bamako ou le métro reliant Conakry-Kindia, un jour, sera plébiscité pour être le Roi.

couleurguinee.info

Justement, comment vous observez tout ce qui se passe en ce moment, avec en toile de fond, le fameux projet de nouvelle constitution qui ouvrirait une voie royale à l’actuel président pour un troisième mandat ?

Dr Mory Mandiana Diakité

C’est un projet qui divise profondément les Guinéens et qui risque de nous ramener encore dans l’état d’urgence. Le débat politique devrait normalement être ailleurs, aujourd’hui. Malheureusement, pour une raison ou pour une autre, une minorité de la classe dirigeante essaie d’embarquer, à tout prix, tout le monde dans un bateau dont eux-mêmes ignorent la destination finale. Ils ne veulent pas tout simplement perdre les privilèges qu’offrent le pouvoir à ceux qui l’exercent, surtout dans un climat corrompu. Je me demande dans ma tête : pourquoi alors on s’est opposé farouchement à Sékou Touré, Lansana Conté et Moussa Dadis Camara, respectivement ?

couleurguinee.info

Comment expliquer que certains de ceux-là mêmes qui ont participé à la rédaction de l’actuelle loi fondamentale remettent celle-ci en cause alors que le chef de l’Etat a prêté serment à deux reprises sur cette constitution ?

Dr Mory Mandiana Diakité                                              

Personnellement, je trouve honteux, idiot et machiavélique à la fois les volte-face auxquelles se livrent les hommes politiques de notre pays dans la défense de la doctrine dont ils se réclament. On ne sait plus qui est démocrate et qui est dictateur ; qui est patriote et qui ne l’est pas ! C’est tout de même irresponsable et cruel. Le type de démocratie que nous pratiquons est destructeur et plus nuisible que l’esclavage et la colonisation confondus.

couleurguinee.info

Certains observateurs estiment que le président Alpha Condé, en fin politique, ne veut pas dire qu’il ne se représente pas en 2020 pour éviter une guerre de succession et que, à la fin, il pourrait prendre à contre-pied tous ceux qui prônent son maintien au pouvoir. Qu’en pensez-vous ?

Dr Mory Mandiana Diakité

L’appétit vient en mangeant. Peut-être qu’Il dira lui-aussi, le moment venu, qu’il n’est pas né démocrate. On assiste impuissamment à la blaguecratie depuis des décennies dans ce pays. On tue dans la blague ; on trompe le peuple dans la blague. C’est une tentative de 50 % de probabilité dans un sens ou dans l’autre. C’est un jeu politique très dangereux pour la stabilité sociopolitique d’une Nation. On s’est créé nous-mêmes une situation dangereuse pour nous-mêmes inutilement.

couleurguinee.info

Justement, comment vous interprétez la non tenue jusqu’aujourd’hui du congrès du RPG que certains militants appellent de tous leurs vœux ?

Dr Mory Mandiana Diakité

On aurait pu s’atteler à reformer ce parti, autrefois enviable par son organisation, sa discipline et la capacité de mobilisation de ses militants. Malheureusement le syndrome de culte de personnalité est en passe d’avoir raison sur la démocratie. Ce serait vraiment malheureux qu’il soit un jour l’ombre de lui-même, comme le furent d’autres ces dernières décennies. C’est aberrant de creuser le trou d’un grillon que l’on cherche à l’aide d’un pilon.

couleurguinee.info

Depuis le début des agitations pour le 3ème mandat, la Basse Guinée est le fer de lance de la contestation. Le Fouta et la Forêt semblent observer pour le moment. Selon vous, la Haute Guinée est-elle encore prête à soutenir Alpha Condé ou bien sa page est tournée là-bas comme l’attestent les propos d’un imam de Mandiana qui aurait affirmé que le mandat d’Alpha Condé prend fin en 2020 et que désormais ils soutiennent leur fils, un certain Sacko ?

Dr Mory Mandiana Diakité

En Haute Guinée les gens restent majoritairement sur leur faim. On assiste là-bas à une situation à laquelle à défaut de la mère on se contente de la grand-mère. Il y a moins d’une décennie, qui pouvait penser qu’un candidat indépendant peut remporter les élections communales à Siguiri ou à Faranah ? À Mandiana, on a su éviter de justesse l’humiliation politique. Cela devrait amener les uns et les autres à comprendre que quelque chose ne va pas, non seulement au sein même dudit parti, mais également dans le pays tout entier. Hélas !

Par rapport au nouvel homme politique, en l’occurrence Mr Sacko, c’est de vous que j’apprends les propos de cet imam. Je n’ai aucune connaissance sur cet homme ni sur ses activités politiques. Quoiqu’il en soit, personnellement, je ne voterai plus pour un candidat sans savoir son passé socioprofessionnel. Car voter pour quelqu’un qui n’a pas fait ses études primaires, secondaires et universitaires dans son propre pays, c’est opter pour se faire diriger par un étranger.

couleurguinee.info

Revenons à présent à l’autre facette de votre vie, l’écriture. Est-ce que, plus que par le passé, un écrivain n’est pas quelqu’un qui écrit en vain ?  

Dr Mory Mandiana Diakité

La lecture nourrit l’esprit. Elle permet l’éducation des jeunes. C’est donc un moyen de conscientisation collective par excellence. Malheureusement, comme recule la qualité de l’enseignement dans notre pays, d’année en année, en dépit de la démultiplication des écoles privées, rare sont les jeunes qui ont maintenant le goût pour la lecture. Le français recule à grand pas. Normalement, chaque livre édité devrait contribuer, d’une manière ou d’une autre, à l’amélioration des conditions d’existence de la société. Ailleurs dans la sous-région, des pays comme la Côte-d’Ivoire ou le Sénégal, il existe des grandes bibliothèques ou grands espaces de lecture. Là-bas, globalement, les gens s’intéressent encore à la lecture. Eux ils savent que sans lecture, le développement n’est pas soutenu ; sans lecture le patriotisme restera un concept creux. Et l’incivisme aura raison du civisme. Un pays où on n’aime pas lire (étudier), a un avenir incertain.

couleurguinee.info

Vous êtes à votre troisième roman dont le titre est « Le soleil de la démocratie ». Quels sont les deux premiers et de quoi parlent-ils ?

Le premier est intitulé : De la savane africaine en Chine populaire ou l’Étrange parcours d’un peulh du Wassolon. Il aborde divers sujets, dont : la circoncision, le fétichisme, la chasse traditionnelle, la migration, la polygamie, la mal gouvernance, ainsi que le quotidien des étudiants noirs en Chine. Quant au second, il est titré : Kunfèko ou la Fabuleuse histoire d’un natif de Dakana. Plusieurs thématiques y sont développés, dont : la tradition et le maraboutage, la religion, le sport, la dépigmentation, la xénophobie, la superstition…

 

couleurguinee.info

Le titre de votre dernier roman, « Le soleil de la démocratie », est un titre évocateur et éminemment politique. Selon vous, la littérature et la politique sont-elles indissociables ?  

Dr Mory Mandiana Diakité

Ce troisième ouvrage est une sorte de reproduction de notre tare congénitale politique. L’écrivain est un observateur lointain de la société. Il prête attention à son évolution, afin de réveiller les consciences sur les dérapages socioculturels aux conséquences incalculables. Et qui parle de la société, parlera forcément de la politique et de l’économie. L’objectif de l’écrivain vise à modifier positivement et collectivement le comportement social, à commencer par les décideurs politiques.

couleurguine.info

Le contenu de ce roman semble décrire la situation de notre pays. N’est-ce pas la Guinée que vous avez dénommé « Miriya » et que c’est vous et moi qui sommes les Miriyanais ?

Dr Mory Mandiana Diakité

Miriya est le pays natal du personnage principal de ce roman, qui décrit avec minutie l’avènement du multipartisme en Afrique, de façon générale et ses conséquences sur les relations humaines et sur la gouvernance économique d’un pays.

couleurguinee.info

A notre génération, vous et moi, un bon lecteur était quelqu’un qui ne pouvait jamais se souvenir du nombre de livres qu’il a lus. De nos jours, les jeunes lisent peu ou pas du tout. Qu’est-ce que cela vous inspire comme commentaire ?

Dr Mory Mandiana Diakité

Notre société se métamorphose complètement. Nous évoluons dangereusement à tous les niveaux. On est en train de forger une nouvelle société unique en son genre. C’est le fondement même de notre existence qui est en jeu.   Une dégringolade sociale.

couleurguinee.info

Est-ce qu’Internet n’est pas l’arbre qui cache la forêt ?

Dr Mory Mandiana Diakité

L’internet a trouvé que le terrain était vide, tant culturellement qu’idéologiquement. Il a enfoncé simplement le clou. Il a accéléré la décadence de la société. C’était prématuré pour un peuple majoritairement analphabète comme le nôtre. À vrai dire, notre ennemi commun c’est la corruption érigée en système de gouvernance depuis des décennies. En d’autres termes, la mal gouvernance a occasionné l’érosion de nos acquis, tout en hypothéquant l’avenir des générations futures.

couleurguinee.info

Récemment une affaire à la fois sociale et religieuse a défrayé la chronique en Haute Guinée, où un imam a fait prier les fidèles en langue locale. Après le tollé suscité par cet acte, l’une des figures de proue de la littérature guinéenne, Thierno Monenembo, aurait déclaré que, s’il va à Kankan, il va prier derrière cet imam. Quelle est l’opinion d’un autre écrivain et de surcroit originaire de cette région que vous êtes sur cette polémique ?

Dr Mory Mandiana Diakité

Je ne souhaite pas être large sur ce sujet hautement tabou, qui est la religion. Quoiqu’il en soit, elle n’est pas une œuvre ancestrale locale. Donc, c’est à prendre ou à laisser comme tel qu’elle est. On n’y doit rien ajouter ou diminuer de quelque chose, même d’un iota. Cet imam devrait alors créer sa propre religion pour devenir le premier prophète noir. La religion ne se pirate pas. C’est du plagiat qu’il se rend coupable.

couleurguinee.info

Parlons à présent de l’agriculture, qui est votre domaine. Comment expliquer que la Guinée, qui regorge d’immenses potentialités agricoles, soit un des principaux importateurs de riz asiatique dans la sous-région ?

Dr Mory Mandiana Diakité

Par son potentiel hydroagricole, notre pays pouvait être le grenier de l’Afrique de l’Ouest et un endroit paradisiaque. Malheureusement, comme le commerce, le secteur agricole est dominé par des gens qui n’ont pas fait l’agronomie. Ils ignorent complètement les lois de la production agricole. Comme conséquences, on assiste impuissant à un désastre environnemental pour obtenir un rendement plus bas que celui de l’année précédente.  C’est la gestion de la fertilité des sols qui constitue le grand problème en zones rurales. Les zones hautement écologiques se dégradent spectaculairement au profit de l’agriculture sur brulis. Le nomadisme agricole. À cela s’ajoute l’usage abusif des pesticides, dont les gros importateurs ou acteurs majeurs sont des profanes en la matière. Dire que notre pays est le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest, sera bientôt un slogan creux. Le désastre est réel et perceptible à tous les niveaux. C’est malheureux.

couleurguinee.info

Comment inverser cette tendance ?

Dr Mory Mandiana Diakité

Il faut favoriser l’encadrement technique des paysans et améliorer le suivi-évaluation des projets pilotes de développement communautaire. L’agriculture et l’éducation ne doivent pas être instrumentalisées à des fins politiques, car ces deux secteurs clés déterminent l’avenir de la stabilité sociale d’un pays.

couleurguinee.info

Votre dernier mot ? 

Je demande à la classe politique de privilégier toujours l’intérêt commun et penser chaque fois à l’avenir des générations futures lorsqu’il est question de prendre une décision majeure. Ce pays n’appartient pas à notre génération seule. Tout ne doit pas être politisé. On ne doit pas se focaliser uniquement sur le présent. Je vous remercie.

                                                                                                          Propos recueillis par Habib Yembering Diallo

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes