Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), le chômage est la situation de la main-d’œuvre disponible à travailler qui est à la recherche d’un emploi mais ne réussit pas à en trouver. Phénomène à caractère socio-économique, Le chômage touche à des degrés différents tous les pays du monde. Mais, il prend des proportions dramatiques dans les pays pauvres.
La Guinée à l’image de la plupart des pays africains, possède une population jeune. Selon l’enquête démographique réalisée en 2016 par le Ministère du Plan, plus de 50% de ses habitants sont âgées de moins de 30 ans. Cependant, le chômage est un phénomène structurel qui frappe les jeunes âgées de 20 à 29 ans et surtout ceux diplômés. En dépit de la création par les autorités publiques, d’une Agence destinée à promouvoir l’emploi des jeunes, le chômage reste et demeure de plus en plus préoccupant. C’est pourquoi la plupart de ces jeunes ont décidé de prendre leur destin en main en effectuant des travaux indépendants ne correspondant point à leur profession même si ce choix semble écourter le temps de recherche d’emploi.
Durant ce travail de recherche, nous avons cherché et obtenu des sources officielles, quelques chiffres sur le chômage que nous nous réservons dans cette analyse car, ils semblent minimiser la réalité. Nous tenons simplement à ajouter qu’il nous paraît très difficile voire impossible d’évaluer le taux de chômage en Guinée car, pour y parvenir, il est impératif d’avoir à disposition, le nombre de chômeurs et la population active. A notre entendement, il est pratiquement impossible d’évaluer ces deux autres variables. La raison de cette affirmation est que nous n’avons pas d’Institution (maison de l’emploi) chargée de s’occuper des chômeurs jusqu’à ce qu’ils retrouvent un emploi. De plus, la plupart des personnes qui parviennent à obtenir du travail passent par des relations (41,1% des diplômés selon résultats d’une étude réalisée par Alpha Oumar Bah et Makan Doumbouya en 2011). Suivant la même étude, seulement 4,5% des diplômés interrogés affirment avoir cherché leurs premiers emplois à travers l’AGUIPE. Ce qui est marginal.
En somme, dans un pays en développement comme la Guinée, les perspectives et le modèle de développement économique, social et politique des décennies prochaines dépendront notamment de notre aptitude à créer un nombre suffisant d’emplois décents, susceptible de réduire le chômage et la pauvreté. De nos jours, s’attaquer à la problématique du chômage semble être indispensable en République de Guinée car, les jeunes sont les plus concernés par ce phénomène. Ils sont soit sans emploi, soit cantonnés dans des emplois très peu rémunérés, voire pas du tout rémunérés, appartenant souvent au secteur de l’économie informelle où les heures et les conditions de travail sont inacceptables…
————————————-
Mamadou Safayiou DIALLO,
Analyste Economique