A Siguiri, le petit village de Fradjani, endeuillé par la perte de 17 de ses fils, dans un éboulement, a fait sa toilette ce mardi. Cette localité relevant de la sous-préfecture de Norassoba, située à 150 kilomètres de Siguiri centre s’apprêtait à accueillir le Président Alpha Condé qui voulait leur présenter ses condoléances et celles de la Nation Guinéenne.

Durant une bonne partie de la journée, les habitants de ce village, assis sur l’or, ont scruté l’horizon à l’attente de l’hélico présidentiel. Lorsque le soleil a commencé à durcir ses rayons, les endeuillés ont appris qu’ils ne serreront par la main du Président alpha Condé, mais plutôt celle du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana attendu le mercredi 06 février, à la tête d’une grande délégation gouvernementale. Annonce a été faite par le confrère Fana Soumah à l’Edition de 20h30 de la télévision nationale.

Alors qu’il était attendu à Norassoba, le président a préféré un voyage à l’extérieur du pays. Les forces de défense et de sécurité ont quadrillé une partie de l’autorité pour la circonstance, provoquant un embouteillage intenable dans la capitale.

C’est quoi ce voyage si urgent à l’extérieur qui a empêché le Président Guinéen d’aller sécher les larmes des norassobakas. C’est la question qui était sur bien des lèvres ce mardi à Siguiri Centre. Et comme, à pareilles circonstances, il n’y a pas de réponses tangibles à ce genre de question, les pires supputations ont pris le dessus dans les bars cafés et les grins de la commune urbaine.

Le lundi 4 février, dans l’après-midi, les victimes de l’éboulement ont été inhumées. Le propriétaire de la mine, le gendarme en charge de la sécurité de cette mine et le propriétaire de la machine qui creusait, eux, méditent sur leurs sorts dans une prison de Siguiri

                                                                           Karamba Cissé pour alerteguinee à Siguiri

Facebook Comments