Actu

Guinée : Les Maliens se déclarent préoccupés par le sort de leurs compatriotes arrêtés et détenus

single-image

A un point de presse ce mardi à Conakry, le Haut Conseil des Maliens de Guinée est revenu sur la situation de ces jeunes maliens arrêtés en territoire guinéen. 23 maliens interpelés à Conakry, 36 à kankan et à Siguiri. Il n’y a pas un nombre exact selon le président de ce Conseil Mohamed Sidibé. C’est suite à une réunion extraordinaire tenue le dimanche qu’une commission a été mise en place pour mener des investigations sur ce sujet qui est sur toutes les lèvres a dit ce dernier.

Après des information recueillies près des services de police, il leur a été dit que même la police ne comprend pas cette présence massive de ressortissants de différents pays en Guinée pour un travail dit-on. Ils ont dit que QNET est représenté au Mali et au Burkina Faso.Du côté de la société QNET aucune réponse selon Mohamed Sidibé

« Depuis que le dossier est en cours, 3 noms nous ont été donnés comme représentant de la société un certain Souleymane, ibra Coulibaly, Amadou mais tous les numéros sont sur répondeur » a-t-il fait savoir. Il se dit conscient que de façon global, quand il y a un problème les Maliens sont souvent cités comme dans le cas des sans-papiers, des mariages forcés ou autres il a rappelé le contexte dans lequel ces jeunes sont venus en Guinée pour un travail

« Des gens agissent au noms de QNET. C’est à l’invitation d’un ami résidant en Guinée que ce jeune malien est venu pour travailler mais d’abord il lui été dit de payer 500mille francs CFA équivalant de 8 millions de francs guinéens et qu’en plus de cela qu’il fasse venir deux autres qui seront intéressés par l’affaire pour qu’il soit éligible au projet c’est ainsi qu’il a commencé à contacter des amis ou des parents à chaque fois qu’un nouveau arrive lui aussi on lui demande de remplir les mêmes conditions c’est comme ça il se sont retrouvés en masse dans le soucis du gain facile. C’est ce qui explique cet engouement » dit ce Malien.

Il trouve normal donc que les services de sécurité s’inquiètent car il n’y a rien  de concrêt a présenté, ni de travail. Ces jeunes ne sont ni déclarés à l’ambassade du malie en Guinée ni au bureau des maliens reconnait-il.

Ce Malien salue la décision des autorités guinéennes interdisant toute activité de cette société et exhorte les services compétents en charge de l’enquête à prendre des dispositions pour tirer cette affaire au clair.

                                                                                      Par Kadiatou Cherif Baldé pour couleurguinee

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes