Economie et société

Guinée : Les marchés de Conakry se modernisent

single-image

Améliorer les conditions de vie des citoyens évoluant dans les marchés de la Commune de Ratoma, changer le visage de ces marchés afin de les transformer en marchés modernes, ce sont les objectifs que se fixe Issa Soumah le maire de la commune de Ratoma.

Depuis que le Gouverneur de la ville de Conakry a annoncé que la gestion entière des 72 marchés de Conakry revient désormais aux maires, le travail a commencé. Le maire de Ratoma Issa Soumah dit que pour avoir une plus grande clairvoyance dans la gestion des marchés, il faut un réaménagement et des petits changements dans d’autres endroits. Il dit que à 95%, les installations des nouveaux administrateurs sont effectives à part deux marchés, pour lesquels ceux qui doivent aller n’arrivent pas encore à identifier les sortants.

A rappeler que déjà ce remaniement a été bien accueilli par la population de Ratoma parce qu’il y a certains marchés qui ne sont pas répertoriés au niveau de la mairie. On n’avait aucune visibilité sur les recettes gérées par des individus qui faisaient de ces recettes ce qu’ils veulent.

A part deux marchés notamment le marché de Kobaya Kinifi qui a un problème d’identification de l’administrateur sortant et le comptable mais aussi le marché de Sonfonia, tous les autres nouveaux administrateurs ont pris fonction a expliqué Mamadou Ciré Diallo conseillé communal, président de la commission du lot A des marchés et des coopératives.

Pour le cas du marché de Sonfonia qui a fait tant d´échos, Ciré Diallo a apporté des précisions « Le maire, avec sa diplomatie, avec sa grandeur d’esprit, est déjà rentré en pourparler avec les femmes de ce marché pour leur faire comprendre que nous sommes dans un cadre administratif et non social et que quand il y a des mesures, il faudrait l’applicabilité de ces mesures. Je pense que les équivoques sont levées, il n’y a plus de divergences. Cette semaine, nous allons assister à l’installation du nouvel administrateur du marché Sonfonia »

Avant n’importe qui pouvait être administrateur de marché, aujourd´hui tel n’est plus le cas. Avoir au moins 50 ans, être doté d’un diplôme relatif à la gestion administrative sont entre autres critères pour la sélection des nouveaux administrateurs dit ce responsable.

Barry Mamadou Saidou nouveau administrateur du marché Hamdallaye (Concasseur) a pris fonction le 4 septembre. « Mon ambition, c’est changer l’image de ce marché, faire de lui un marché moderne. Avec mes petites expériences, je pense pouvoir satisfaire les attentes de tous les locateurs de ce grand marché » dit-il

Adramane Diallo l’ancien administrateur du marché de Taouyah n’a pas été touché par ce remaniement, il reste maintenu comme administrateur de ce marché qu’il a tant servi. Joint au téléphone il explique « Je n’ai pas été remplacé parce que j’estime que je fais tres bien mon travail et j’honore mes engagements vis-à-vis de mes administrés et supérieurs »

Nous avons tendu nos micros aux femmes vendeuses et vendeurs de ce marché de Taouyah qui n’ont pas manqué de se plaindre du service chargé de l’assainissement et de la cherté des taxes quotidiennes qu’on leur réclame. « Actuellement ce marché n’est pas bien géré parce que chaque jour on paie l’impôt mais ils ne font pas leur travail. Ils ne ramassent pas les ordures comme il se doit. Avant on payait 1000GNF. Maintenant on paye 1500 fg, c’est cher… » a fait savoir Bountouraby, vendeuse de poisson.

Ces vendeurs demandent aux autorités de ce marché de faire le maximum pour satisfaire des attentes et faire en sorte que le marché soit un marché propre car la santé avant tout.

                                                                                                            Par Mamadou Alimou DIOP pour couleurguinee

 

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes