Ce samedi 8 décembre, l’Assemblée générale ordinaire du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a débuté par une minute de silence à la mémoire de Mamadou Saïdou Diallo, un jeune atteint par balle le vendredi 7 décembre à Hamdallaye. Puis, Cellou Dalein Diallo a donné des explications sur le dialogue du comité de suivi qui débute mercredi prochain au palais du peuple

« Je sais que beaucoup se demandent pourquoi l’UFDG va à ce dialogue. Vous savez, la présidence de la république a fait un communiqué pour demander la reprise du dialogue, pour définir les calendriers et les modalités d’installation des chefs de quartiers et la mise en place des conseillers régionaux. Ils n’ont pas voulu le faire depuis et maintenant par l’intermédiaire des partenaires techniques et financiers, le gouvernement dit qu’on va mettre les chefs de quartiers et les conseillers régionaux. Donc, nous avons décidé d’y aller… mais je vous assure une chose, on ne va pas évoquer  la nouvelle constitution » a-t-il promis.

Cellou Dalein Diallo  n’a pas aussi manqué d’évoquer les l’élections législatives qui pointent à l’horizon dans le cadre de la révision des listes électorales qui selon lui s’exécutent dans des conditions chaotiques. Il tient à ce qu’il n’y est pas de mascarades électorales.
A la même occasion , la porte-parole des femmes du FNDC a annoncé une marche contre les tueries des manifestants en Guinée et contre la volonté du président Alpha Condé de changer la constitution pour se maintenir à la tête du pays.

Selon Madame Hadja Maïmouna Diallo, cette autre marche des femmes du FNDC, prévue le 14 décembre 2019, partira du rond-point Hamdallaye pour l’esplanade du stade du 28 septembre.
L’appel à la mobilisation des militants par leur leader pour la marche prochaine du FNDC a mis fin à cette assemblée politique.

                                                                    Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee

Facebook Comments