A Labé, les manifestations du Front pour l’adoption par referendum d’une nouvelle constitution FARC et le front national pour la défense de la constitution FNDC ont été interdites par le maire Mamadou Aliou Laly Diallo.

Moriba Albert Delamou, le maire rgp arc en ciel de N’Zérékoré et Mamadou Aliou Laly Diallo, le maire Ufdg de Labé semblent avoir bu à la même source. Celle des injonctions des autorités en charge de l’administration du territoire et de la décentralisation. Celui de N’Zérékoré a obtenu un document signé par les anti et pro referendum qui s’engagent à ne plus manifester. Il est tranquille. Du moins pour un temps.

Celui de Labé, lui n’a pas eu ce document, mais, il a acté par sa sortie. Un Maire n’est pas fait pour annuler une manifestation alors que l’article 10 de la Constitution valide le droit de manifester à tout citoyen qui le désire.

Mais, le Maire de Labé a quand même mis en avant un argument que beaucoup jugent valable. Il s’agit d’éviter un embrasement entre clans rivaux autour de l’éventuelle nouvelle Constitution. A Labé, on parle de risque de violence si les deux mouvements de soutien opposé sortent le même jour et sur un même itinéraire. On dit tout de même que le Maire aurait fait faire changer d’itineraires et de jours à ces riveaux pour eviter des violences. Mais, pas interdire les manifestations.

Interrogé sur cette décision du maire, Habib Bah, le coordinateur du FNDC préfectoral de Labé, affirme que jusqu’à date, leur manifestation reste maintenue.

Même réaction des responsables du FARC. Joint au téléphone, Samba Camara, le fondateur du Front pour l’adoption par referendum d’une nouvelle constitution FARC soutient que le carnaval prévu le dimanche prochain reste maintenu.

Il dit que rien ne justifie l’annulation de ces manifestations. Déjà, cette sortie contestée du Maire, par les protagonistes, crée la sensation dans la cité de Karomoko Alpha Mo Labé

Mouctar Sow pour couleurguinee