Voyager entre la région de Labé et la préfecture de Mali est devenu un véritable parcours de combattants.

De l’indépendances à nos jours, cette route n’a connu aucune trace de bitume. Pour y arriver, il faut passer plusieurs heures.

Alpha Abdoulaye Diallo passager se plaint

« Pour une distance de 120 km, nous passons plus de 10 heures. Et là maintenant, vous êtes là, vous voyez que nous venons de tomber sur un camion en panne au beau milieu de la route. Personne ne peut passer, c’est un calvaire » dit-il

L’Etat a totalement oublié Mali, il y a des gens qui naissent et qui meurent ici sans voir de goudron. Pour la population de Mali Yembering, le goudron est un rêve nous ont fait remarquer des citoyens rencontrés.

« La route est impraticable et les difficultés sont énormes. Chaque fois que je viens à Mali, je rencontre des problèmes. Aujourd’hui par exemple, le pare-brise de mon véhicule s’est brisé par derrière. Je ne sais pas comment c’est arrivé, mais il faut dire que c’est une perte » nous a confié un chauffeur. « Les chauffeurs de camions ont contribué pour réparer les grands trous afin de faciliter le passage” a- t-il ajouté

Un autre passager qui préfère aussi garder l’anonymat dit que c’est grâce au courage et la compétence des conducteurs que les citoyens arrivent à se déplacer.

” Entre Labé et Mali yembering, il fallait rouler trois heures. Mais, actuellement, il faut des heures.  Si le ministre des travaux publics pouvait nous aider à avoir au moins une route bombée, cela serait une bonne chose car nous souffrons beaucoup “.

Les citoyens de Mali Yembering sont aussi des fils de ce pays. Ils méritent d’être entendus ont scandé ces citoyens

Par Aissatou Alhassane Diallo pour couleurguinee