Les journalistes guinéens sont-ils perçus, actuellement, par des gens comme des agents vecteurs de coronavirus par ces temps qui courent ? Tout porte à le croire. Ce mardi 7 avril 2020, en qualité de reporter de couleurguinee.info, j’ai été refoulé par de nombreux intervenants dans la rue. Un d’entre eux de me lancer à la figure : « C’est vous les journalistes qui propagez coronavirus en Guinée ! ».

Comment tout ceci est arrivé ? Le matin, je suis allé faire mon reportage sur le terrain. A hauteur du carrefour Cosa, j’ai vu deux individus arrêtés. J’ai approché avec mon micro.

« Bonjour ! Je suis journaliste, j’aimerai vous poser des questions sur l’annonce du premier ministre hier sur les ondes de médias d’Etat sur la gratuité des factures d’eau et d’électricité pendant trois mois à compter de ce mois d’avril 2020 ? » dis-je

Directement, un d’entre eux me répond avec dédain et me balance à la figure : « Moi, je ne veux même pas répondre à une question d’un journaliste guinéen. C’est vous les journalistes qui propagez cette maladie dans notre pays. » me dit-il.

Un autre d’enfoncer le clou : « C’est vous qui êtes en contact  permanent avec les gens qui sont malades » enchaîne-t-il. Son ami qui était à côté de lui revient à la charge «  Tant que ce virus ne quitte pas notre pays, nous n’allons pas répondre à un journaliste guinéen. Vous répandez la maladie partout » me lance-t-il l’air agressif.

J’ai décidé de quitter ces deux individus qui semblent mettre tous les maux de coronavirus dans le dos des journalistes guinéens. Les citoyens que j’ai interrogés plus loin semblaient encore plus remontés contre les journalistes.

                                                                                          Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee