Alpha Souleymane Diallo, élève d’une école privée de Conakry a été mortellement touché par balle au quartier Hamdallaye, dans la soirée de ce jeudi.C’est l’épilogue d’une journée de turbulence ponctuée de gaz lacrymogène, de casses, de citernes à eau chaude, de jets de cailloux et autres débordements qui ont ponctué la manifestation contre la nouvelle Constitution et le 3ème mandat. C’était sur l’autoroute fidèle Castro, précisément au rondpoint Kondebounyi. Une journée émaillée de violences.

Dans un atmosphère très tendue, à quelques mètres de l’aéroport international de Gbessia point de ralliement les leaders et membres du FNDC ont été dispersés après l’accrochage entre forces de maintien de l’ordre et manifestants .

« Malgré l’autorisation accordée pour la marche du FNDC d’ aujourd’hui, la police l’a dispersée avec violence .C’est une provocation d’autant plus que l’itinéraire prévue, excluait de poursuivre la marche sur l’autoroute. Quel est le but recherché par les autorités guinéennes ? » s’est exclamé Bah Oury, président du parti Union pour la démocratie et le développement.  « Le pare-brise du véhicule dans lequel Oumar Sylla alias Foniké Menguè, Maître Abdoul Kabélé Camara et moi étions a été complètement caillassé » se plaint Bah Oury.
« Nous avons été victimes d’une agression sauvage des forces de l’ordre. Notre véhicule pris en sandwich et pulvérisé de gaz. Mais Dieu merci, nous sommes sains et saufs. Pour le moment, nous nous sommes retranchés dans un domicile privé en attendant d’avoir une voie de dégagement » a dit pour sa partie Aliou Bah, le Président du parti model.
Quant à la voiture du leader Sidya Touré, président du parti Union des forces Républicaines, elle a été abandonnée au bord de la route par ses occupants à cause de la pluie de gaz lacrymogène qui rendait l’atmosphère irrespirable.

 Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee