Diplômé en Droit international public, Nouhou Baldé, journaliste guinéen qui frise la quarantaine est marié et père de 4 enfants. Très tôt, il a aimé la profession de journaliste. Il assume actuellement des fonctions d’administrateur général du site guineematin.com qu’il a fondé.

Pour la petite ou la grande histoire, ce confrère est né dans un village à Téleméle, où il a passé la moitié de son enfance. Apres l’école primaire dans son village, le collège à Sarè Kaly, et le lycée de Lew Wedhou à Teléméle, il décroche son baccalauréat. Puis rejoint la ville de Conakry pour poursuivre ses études à l’Université Kofi Annan de Guinée. Il a fait Droit international public avec des amis qui, aujourd’hui, assument d’autres responsabilités. C’est le cas de Ousmane Sankhon qui est substitut du procureur près du Tribunal de Première instance de Kaloum.

Nouhou Baldé est devenu journaliste par passion. Depuis, l’université, il était apprécié par son entourage pour sa détermination à être journaliste. A Télémele, déjà, dans la passion du métier, il avait une petite moto sur laquelle il sillonnait les sous-préfectures pour faire des reportages, commenter des matchs en direct.

Orienté en Droit public, les amis de Nouhou, connaissant sa perspicacité et son amour pour le journalisme l’avait déjà le surnommé « journaliste » depuis le lycée.

Après ces années à l’Université Kofi Annan de Conakry, il s’est intéressé au journalisme comme toujours. Il demanda un stage de 3 mois à M. Tibou Kamara l’actuel ministre de l’Industrie, à l’époque administrateur général du journal « L’OBSERVATEUR ». Les 3 mois passés, Tibou Kamara le maintient au journal pendant 13 ans. En 2003, Nouhou Baldé a eu l’opportunité d’aller en Guinée Bissau pour une série de reportage qui enrichit son carnet d’adresse. Il fait la connaissance de plusieurs ministres et aussi du Président de la République à l’époque Dr KOUMBA YALA qui lui avait accordé une interview.  La publication de cet entretien dans le journal l’Observateur a renforcé la passion de Nouhou Baldé pour la profession.

« Tibou Kamara m’a appelé pour me dire « Ecoute, je ne suis pas voyant. Mais, je sais que tu fais le journalisme par passion, et que tu veux aller travailler ailleurs. Je te conseille de continuer, je pense que tu as de la chance dans ce métier » a-t-il rappelé

Un encadrement enviable de ces frères qui investissaient sur lui, à la fois sur sa formation et aussi sur le début de sa vie professionnelle, l’a propulsé.  « Ils n’hésitaient pas à me donner les moyens dont il me fallait pour faire mon travail. Quelques fois, il m’arrivait moi-même de financer des reportages à l’intérieur du pays ».

L’idée de créer le site guineemaitin.com est une longue histoire. C’est plus de 10 ans avant sa création qui Nouhou Baldé a commencé à murir l’idée. Il avait toujours rêvé de créer un organe de presse. Quand il était à « l’Observateur » chez Tibou Kamara, il échangeait ce projet avec Makalé Soumah de la télévision nationale, une de ses consœurs à l’époque au journal.

« J’étais dans ce projet avec Makalé Soumah. On a tellement échangé qu’une fois, on avait pensé créer l’Observateur plus. Mais, il se trouvait que l’indépendant qui était un des concurrents avait « l’Indépendant » et « l’Indépendant plus ». Ils nous ont dit que ça allait être moche de copier des confrères et qu’il fallait penser à autre chose. Il y a feu Savané qui montait le journal qui avait même proposé qu’on crée « MANO » c’est à dire Makalé-Nouhou, puisque Makalé et moi, on s’entendait bien et sait que nous qui avions cette idée de créer un organe à coté, parce que vous savez à l’époque c’était des « hebdo ». Vous paraissez une fois par semaine et nous on avait de l’énergie. On avait envie qu’il y a en tout cas un autre journal à coté et qu’on puisse le copiloter avec nos anciens responsables. Donc l’idée était là »

En 2007, il fut invité avec Abu Bakr (journaliste et actuel DG de la radio lynx FM) et Salimatou BAH (une consœur) dans un voyage d’étude et de découverte du Quai d’Orsay à Paris. Après les mouvements sociaux pour quelques jours, où il rencontra plusieurs amis qui l’encouragea dans son projet. Il constata que les Guinéens à l’étranger sont beaucoup plus intéressés par l’actualité de leur pays d’origine.

Nouhou Baldé n’a pas travaillé que pour le journal « l’Observateur ». Mais, il a fait un parcours jugé remarquable au site guineenews.com où il fut recruté en 2006. Quelques mois après, il est nommé chef adjoint du bureau de Conakry. Quant au journal l’Observateur, il changea de statut de reporter et devient le secrétaire général, puis directeur de publication.

« Je précise pour mémoire, que c’est à moi que Tibou Kamara a adressé sa lettre de démission du journal pour aller s’occuper de ses fonctions d’Etat quand il a bénéficié d’un décret. Il avait été nommé président du CNC qui est devenu la HAC, puisque j’étais le directeur de publication de son journal »

Avec plus de 10 ans d’expériences chez les autres, Nouhou Baldé crée le site guineematin.com et le lance officiellement en juillet 2014. Pensant avoir la maitrise du métier, il lui manquait des moyens pour un fond de départ. Après avoir travaillé près d’un frère en Angola pendant 3 ans, il a économisé son salaire pour le transformer en fonds d’entreprise. Retour en Guinée, il a officiellement lancé le site en 2014.

« Je l’ai dit avec assez d’insistance, c’est un site totalement indépendant qui n’a aucun bailleur, qui vit de façon libre et indépendante. Je le dis parce que souvent on voit des acteurs politiques créer ou faire créer des medias. » révèle Nouhou Baldé.

Parlant des difficultés, la première qu’il a observée, c’est le problème de personnel qualifié. Puis vient l’inexpérience de la gestion d’une entreprise de presse. Après avoir mis tout en place pour le bon fonctionnement du site, il se retrouve avec zéro publicité. Lui pourtant qui croyait qu’en une seule clique, il pouvait avoir plusieurs publicités pour son site. Et 5 ans après, il dit ne pas encore être totalement au bout des peines. « Il faut à la fin e chaque mois voir comment joindre les deux bouts. Ce n’est toujours pas facile que je l’imaginais au départ ».

Le seul secret de l’administrateur de guineemation.com, Nouhou Baldé est qu’il a ciblé les infos de la guinée profonde d’où le nom de sa ligne éditoriale. Mais, surtout aussi l’information instantanée en alliant la vidéo et l’audio. Sans oublier le travail abattu à l’interne par une équipe dynamique

Ce jour, guineematin emploie près de 40 personnes. Tout le personnel n’est pas salarié à temps plein. Le site regorge de collaborateurs, de pigistes, de gens qui sont payés à l’appui surtout à l’intérieur du pays. Ceux qui sont à Conakry sont tous des salariés.

Le bon travail finit toujours par payer. Et voilà que La COPE-Guinée Think Thank et ses partenaires, dont le cabinet promo Marketing Consulting ont procédé le samedi 30 novembre à la remise officielle des prix aux 50 entreprises les plus performantes de la Guinée en 2019. Parmi ces entreprises, figure le site guineematn.com, désigné meilleur média en ligne du pays. C’était samedi 30 novembre 2019, au Primus Hôtel Kaloum de Conakry. Nouhou Baldé l’administrateur du site se réjouit et s’en félicite. Bravo !

                                                                     Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee