Cette saison des pluies est synonyme de calvaire pour les habitants du quartier Hafia 1, dans la commune de Dixinn. En saison pluvieuse, ils sont envahis par les eaux qui inondent complètement leurs domiciles et qui bloquent tous les issus. Cette année encore rebelote.

Une entreprise appelée EGTC travaille actuellement d’arrache-pied pour ouvrir les caniveaux afin de faciliter l’évacuation des eaux de ruissellement. C’est un projet financé par l’Union européenne et supervisé, dit-on, par le Ministère de la ville et de l’aménagement du territoire.

Le problème, c’est que ces travaux en cours causent encore plus de problèmes aux habitants de ce quartier. Les caniveaux creusés et la terre extraite forment un bloc contre les usagers ? Lorsqu’il pleut, les habitants sont complément coupés du reste du monde. Aussi longtemps que la pluie tombe, sortir de leurs maisons devient un danger potentiel. Les plus téméraires usent de maintes astuces pour sortir parce qu’il faut aller chercher à manger.

Le cimetière du quartier est aussi enclavé par ces travaux. En cas de pluie, il est impossible d’avoir accès au cimetière pour procéder à un enterrement. Les Habitants de Hafia 1 saluent certes ces travaux, mais ils estiment qu’il fallait agir avant la saison des pluies. Mais, on a attendu les pluies pour creuser et faire des monticules la terre qui se transforment en un torrent de boue lorsqu’il pleut.

Kolouba Béavogui ingénieur et chef du chantier décrié a donné des explications sur ce chantier

« C’est un projet Sanita ville propre en collaboration avec l’agence Belge du développement  ENABEL en abrégé et aussi le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire. Nous sommes là en tant qu’entreprise exécutante, pour exécuter les travaux en question c’est-à-dire le drainage des eaux usées et les travaux de pavage » a-t-il indiqué

Pour cet ingénieur « les travaux se passent très bien, la machine est là depuis le vendredi passé. En ce qui concerne les accès, on a mis des passerelles pour faciliter le passage. Le délai d’exécution de ce projet est de 6 mois. Le projet a démarré il y a longtemps, mais on l’avait arrêté pour cette période d’hivernage. Mais, vu les difficultés rencontrées dans le quartier, les populations ne pouvaient pas rester comme ça, on a décidé donc de profiter de cette pose pour travailler »  a-t-il fait savoir.

Monsieur Soumah en service à EDG est un habitant du quartier, il salue l’arrivée de ce projet. «  Pendant la saison des pluies, difficilement les familles sortent. De nos jours, avec l’arrivée de ce projet, la situation a un peu changé. Nous sommes très contents et nous voulons qu’ils fassent vite afin de mettre en place les caniveaux » a-t-il dit

A rappeler que la construction anarchique des habitations et la fermeture des caniveaux servant à évacuer les eaux, qui ont été transformés en des dépotoirs d’ordures, seraient la cause de ces inondations, qui font des dégâts chaque année à Conakry.