Le vendedi 3 juillet, juste après l’enterrement des corps des huit victimes des tirs lors des manifestations, une femme qui apportait de la nourriture à son frère hospitalisé à l’hôpital Jean Paul II a été bastonnée par des agents des forces de maintien de l’ordre. L’acte s’est déroulé au quartier Hamdallaye pharmacie, dans la commune de Ratoma. Elle a été rouée de coups de poings et de coups de sabot par les assaillants

Le mari de la femme victime de cette violence a explique ce qui se passé.

« Elle apportait à manger à son frère malade. A Hamdallaye pharmacie, des agents des forces de l’ordre ont commencé à lancer le gaz. Dans la débandade, elle a été arrêtée par des agents qui ont retiré tout ce qui était dans ses mains. Puis, ils l’ont bastonné proprement. Après, on m’a appelé pour me dire que ma femme a été malmenée par les forces de l’ordre à Hamdallaye pharmacie. Je suis venu sur les lieux et j’ai trouvé effectivement qu’elle a été bastonnée. Nous sommes allés à l’hôpital, mais avant d’arriver à l’hôpital, les forces de l’ordre ont jeté des gaz sur nous en nous disant si vous ne quittez pas  là-bas on va tirer sur vous.»

Pour terminer, ce père de famille dit que la Guinée va très mal. «  Je vais vous dire, moi, j’ai fait beaucoup de pays de l’Afrique avant d’aller aux Etats unis d’Amérique. Mais, ce que j’ai vu en Guinée, je ne l’ai vu nulle part dans un autre pays. J’avoue que la Guinée est très mal barrée. »

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee        

Facebook Comments