Décédé le vendredi 22 mai 2020, le griot électrique Mory Kanté a été inhumé ce mardi au cimetière de Kipé. Après la levée du corps à l’hôpital de l’amitié sino-guinéen, parents, amis et collaborateurs lui ont rendu un brillant hommage.

« Il a montré que la vie n’était pas un brouillon. Il nous a montré qu’à travers tout ce qu’on avait dans la vie. Que tu as un talent ou autre chose, que tu pouvais y arriver avec beaucoup de certitude. C’est cela, qu’il nous a enseigné. Ce griot était une légende. Aujourd’hui, on ne peut pas parler de lui sans pour autant être fier. Il faut qu’on l’immortalise. Il n’est pas mort, il existe encore » a fredonné Tenin Kaba nièce du regretté, larme aux yeux.

« Il n’est pas mort. Dans ces circonstances, on peut l’entendre et comprendre » entonne-t-elle. Dans la foulée, très ému, au bord  des larmes, Fodé Baro artiste guinéen, vivant en France dit garder de beaux souvenirs du défunt « Mory Kanté m’a enseigné. J’ai dormi chez lui, il m’a habillé. Il m’a donné le chemin de parcours. Je viens lui faire cette reconnaissance.Je pense que nous avons juste besoin d’un petit soutien pour pouvoir essayer de relever le défi même si on arrive à faire ce qu’il a pu faire » regrette-t-il

Le ministre de la culture et du patrimoine historique Sanoussy Bantama Sow, après avoir présenté ses condoléances à la famille éplorée et au peuple de Guinée, il a livré le contenu du message du gouvernement.

« Mory Kanté qui a fait danser le monde entier aujourd’hui est en train de faire pleurer le monde. Mais, malheureusement, pour nous ça coïncidence avec cette maladie de Covid19. Donc, le gouvernement n’a pas pu organiser des funérailles dignes de ce nom. C’est pourquoi, nous avons promis au peuple de Guinée que dès après cette pandémie, nous organiserons un hommage mérité pour Mory Kanté qui fut l’ambassadeur de la musique guinéenne et africaine » a-t-il promis.

Frappé par cette perte brutale Jeannot Williams, Directeur National de la culture et du patrimoine historique n’a pas tari d’éloges à l’égard du célèbre artiste.

« Je ne pourrai que rendre grâce à Dieu. Qu’il reçoive Mory Kanté dans son paradis éternel. Il avait une conviction, il a gagné son pari. Il peut aller et reposer tranquillement à côté de sa maman comme la famille d’ailleurs l’a souhaitée. Mory Kanté, je le placerai sous le sceau d’un voyageur. Et il a su voyager avec tout son bagage qu’il avait depuis son village à Albadaria. Ensuite, c’est son passage à Kankan dans le mini orchestre de Kankan. On ne le dit pas souvent, mais c’est là où il est sorti pour la première fois devant le grand public ici même au palais du peuple en 1968 » rappelle-t-il

Il affirme que Mory Kanté est un artiste musicien multidimensionnelle. Selon lui, il a su faire ce qu’il appelle ce dosage intelligent entre tradition et modernité.

« Il a eu des milliers et des milliers de disques vendus. Le nombre de disques d’or jusqu’aujourd’hui, on n’arrive pas à le dire exactement, mais c’est entre 15 et 20 disques d’or. Personne ne l’a fait en Afrique comme ou mieux que lui. Il a ce mérite. Disons, tout ce que Mory Kanté a touché est devenu de l’or » Conclut-il

               Par Abdul Karim Barry pour  couleurguinee.info