Des journalistes professionnels ont initié des apprenants à la pratique du journalisme. L’initiation a débuté le 03 février dernier à l’Université Mercure Internationale. C’est la première initiative de l’agence ConForCom (NDL Conseil-Formation-Communication). Au terme de l’initiation de 14 jours, les apprenants se sont exprimés sur ce qu’ils ont appris.

Abdoul Gadirou Baldé est diplômé en Droit depuis 2015. Pour lui, l’apprentissage est continue. Il se dit satisfait de la formation : “L’homme doit toujours apprendre. C’est un plus. Le journalisme, ça aide beaucoup. Je suis satisfait”. Il fait du journalisme son plan B.

Depuis 2018, Fatimatou Baldé est diplômée en Gestion des Affaires. Le journalisme est une passion pour elle : “Quand vous obtenez quelque chose qui vous passionne, quand vous obtenez quelque chose dont vous rêvez depuis… la satisfaction dépasse les limites” Elle se sent prête à mettre en pratique ce qu’elle a apprise: “Les notions de base, je les ai comprises. Peut-être le reste va s’apprendre dans le studio, parce que c’est le terrain qui commande”

Alkaly Soumah est juriste de formation et actuellement formateur en informatique. Il est intéressé par la pratique du journalisme et à la prise de la parole en public: “Etre juriste, il faut forcément communiquer. Et dans cette communication, il faut savoir articuler” En plus de la formation, il se réjouit des relations nouées avec les participants : “J’ai appris à faire des enquêtes, des interviews. Je sais comment traiter une information. Cette formation m’a permis de tisser d’autres relations.Je pense que tout cela peut nous servir après”

La formation a été assurée par des professionnels: Abdourahmane Diallo, Azoka Bah, Mamadou Koné et Abou Bakr. Ce dernier est fondateur de l’agence ConForCom et du site www.couleurguinée.info.

Pour lui, cette formation vise à “ aider ceux qui aspirent à faire la profession et qui n’ont pas eu les moyens de réaliser leur rêve”. Il soutient que l’objectif est atteint à 80%, non pas en terme d’argent, mais en terme d’apprentissage :

“Nous n’avons pas atteint nos prévisions budgétaires par rapport à cette formation. Mais, nous sommes satisfaits moralement et très très réconfortés, parce que nous avons vu en face de nous des personnes responsables, correctes, respectueuses des normes et qui ont suivi cette formation d’un bout à l’autre”

                                                                                                                                Par Abou Salia Camara