Après l’explosion d’une grenade abandonnée aux abords du camp militaire de Labé tuant 4 enfants la semaine dernière, la préfecture de Beyla vient d’enregistrer un cas similaire.

Bangaly Condé, la soixantaine et son fils Laye Sékou Condé âgé de 5 ans ont trouvé la mort dans l’explosion d’une grenade le samedi, 13 juin aux environs de 13 heures.

Des circonstances du drame, notre interlocuteur qui était à l’hôpital au moment de l’admission des blessés affirme que «  c’est un enfant qui était allé en brousse et qui a vu l’objet abandonné en route. C’est  ainsi qu’il a décidé de le ramasser et le ramener avec lui à la maison pour montrer à son père. Arrivé à la maison, il a déposé la grenade dans sa chambre et attendu que son père arrive. A l’arrivée de ce dernier, l’enfant a montré la grenade à son père tout en lui disant que ça appartient aux militaires de faire attention. Son père a manipulé devant ses enfants qui étaient curieux de savoir ce que c’était. Tous les 7 enfants qui étaient à côté de lui ont été blessés par les impactes après la déflagration de l’engin. C’est ainsi que le père (imprudent) a été tué sur le coup et un de ses fils a rendu l’âme dans le bloc opératoire. Les 5 autres grièvement blessés sont admis à l’hôpital pour des soins »

Il faudrait beaucoup plus de vigilance. Labé vient d’enregistrer le même drame et le Président évoquait à cette occasion une piste terroriste.

Par Louda Fogo Baldé pour couleurguinee.info