Actu

Insécurité : Témoignage d’un Imam agressé par les Forces de Sécurité

single-image

L’angoisse, l’inquiétude, la peur continuent de grandir chez les habitants de l’axe. Ils sont aujourd’hui des citoyens qui vivent dans la terreur des exactions commises par les forces de l’ordre. Des Imams agressés, des femmes violentées, des concessions incendiées. Personne n’échappe à la barbarie. Le tableau est très sombre de ce côté.

Rencontré aujourd’hui à l’hôpital du camp Samory, où il est hospitalisé, ce religieux nous explique sa mésaventure avec des policiers qu’il a rencontrés.

Elhadja Maladho Barry, imam d’une mosquée sise à la T8 âgé de 44 ans marié et père de sept enfants a été agressé hier par des policiers.

Cet imam qui est hospitalisé à l’hôpital camp Samory, explique sa mésaventure  « J’ai une famille à cosa, d’où je revenais pour aller à camp carrefour, arrivé au niveau du camp carrefour, j’ai trouvé un groupe de policiers. Un d’entre eux détenait un fusil dans une main et un caillou dans l’autre. Quand je suis descendu du véhicule, le policier m’a jeté le caillou sur la figure, je suis tombé et j’ai constaté que je saignais. J’ai pensé que c’est une bombe lacrymogène qu’ils ont jetée sur moi. C’est ainsi que j’ai été secouru par les gens qui étaient là, ils m’ont emmené dans un centre de santé à côté. Arrivé au centre de santé, les docteurs se sont bien occupés de moi, après ils m’ont dit de venir à l’hôpital au camp Samory. Et depuis que je suis là, ils s’occupent bien de moi » A expliqué cet Imam

Il lance un appel aux forces de sécurité « Moi je pensais que ces forces de sécurités venaient pour nous sécuriser, mais si ce sont eux qui nous violentent, qui nous insultent, qui nous blessent et qui tuent les gens, alors c’est vraiment grave, et je demande aux policiers et aux gendarmes d’arrêter ces bavures dans nos quartiers. Ils sont là pour tout le monde, il faut qu’ils acceptent d’être républicains » a-t-il demandé les larmes aux yeux.

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.info

 

 

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes