Docteur Ben Youssouf KEITA du parti Union des Forces démocratiques de Guinée a comparu ce jeudi à la Direction Centrale de la Police Judiciaire pour répondre à une convocation. Il est accusé de troubles à l’Etat. Après des heures d’audition, cet ancien député a été remis à son avocat

Cette audition a duré environs cinq heures. Au sortir, l’avocat de Dr Ben Youssouf KEITA a révelé les accusations brandies contre son client.

« Les questions ont essentiellement tourné autour de l’organisation de la manifestation du FNDC du 20 juillet. Quelle a été sa participation dans l’organisation, dans les préparatifs de cette manifestation ? Et Monsieur KEITA a répondu de la façon la plus simple. Apparemment,l’infraction qui lui est reprochée, semble reposer essentiellement sur son appartenance à un parti politique qui est membre du FNDC. Sinon, sur le plan des manœuvres et actes qui sont visés par l’article 561 du code pénal, il n’y a eu aucun élément tangible pouvant mettre en cause la responsabilité de Monsieur Keita dans quelque infraction que ce soit » dit l’avocat.

Dans la lettre de convocation, les autorités judiciaires accusent ce responsable du parti UFDG de trouble à l’ordre public. Une infraction qui prête à confusion explique Me Traoré

« Dans le code pénal guinéen, il n’existe pas une infraction appelée simplement trouble à l’Etat. Il y a bien sur un chapitre qu’on appelle trouble à l’Etat par dévastation, par destruction et par pillage. Donc, en formulant l’infraction comme elle l’a fait, la Direction Centrale de la Police Judiciaire n’a pas respecté les dispositions du code pénal ».

Après cette première comparution, il a été demandé à l’accusé de rentrer chez lui jusqu’à nouvel ordre.

Selon Me Traoré, son client a le moral au beau fixe. Dr Ben Youssouf Keita a échappé de justesse à une arrestation des agents des forces de l’ordre qui ont fait une incursion le 10 juillet dernier à son domicile.

Par Mamady Cherif pour couleurguinee