Objet: République de Guinée: signalement de faits susceptibles de revêtir la qualification de crimes contre l’humanité (en application de l’article 15 du Statut de Rome de la CPI)

Par la présente, nous souhaitons attirer votre attention sur la situation extrêmement préoccupante dans laquelle se trouve  la  République de  Guinée  à l’approche  de  l’élection  présidentielle  de  2020  en application de l’article 15 du Statut de Rome.

En menant une répression violente contre l’opposition politique, le gouvernement du Président Alpha CONDÉ s’est en effet rendu coupable de violations graves et répétées de droits fondamentaux d’une partie de la population.

Ces persécutions, qui visent tout particulièrement le FRONT NATIONAL DE DÉFENSE DE LA CONSTITUTION et ses partisans, sont fondées sur des considérations politiques  et ethniques, qui semblent justifier la qualification de crimes contre l’humanité.

Le signalement suivant l’article 15 du Statut de Rome a été transmis le mercredi, 29 avril à la cour pénale internationale .

Les charges sont consignées dans un document de 51 pages transmis à la Procureur de la CPI, Fatou Ben Souda par les avocats, maîtres William BOURDON et Vincent BRENGARTH.

Lisez le document ci-dessous

guinege_-_signalement_cpi_29_04_2020

Par Louda Fogo Baldé, directeur de publication couleurguinee.info