A Kankan, début du procès des prévenus dans le braquage d’une boutique de transfert d’argent Orange Money le 1er juin 2020. Sept personnes ont été présentées à la barre. Elles sont poursuivies pour associations de malfaiteurs, coups et blessures volontaires, détention illégale d’armes de guerre et minutions, tentative d’assassinat et complicité.

L’attaque avait eu lieu dans la soirée au quartier Kabada 1, dans la commune urbaine de Kankan alors que chacun vaquait à ses occupations. Personne n’imaginait une telle opération armée. Le propriétaire de la boutique avait été blessé au pied, et un de ses clients à la tête. Les bandits ont emporté deux sacs contenant de l’argent

Pour faciliter leur fuite, ils se sont mis dans deux groupes : l’un a emprunté la route nationale Kankan-Kissidougou et l’autre la route nationale Kankan-Siguiri. Mais, la gendarmerie et plusieurs citoyens se sont immédiatement mis à leur trousse.

Le premier groupe a été intercepté au quartier Bordeaux, dans la commune urbaine de Kankan, où l’un des bandits Amadou Kourouma, alias français a été mis aux arrêts après un échange de tirs avec des citoyens. Un autre membre du second groupe, Ibrahima Sory Kenda Diallo a été interpellé par des habitants dans la sous-préfecture de Karifamorya,

Le jeudi 04 juin 2020, c’est dans la sous-préfecture de Kiniéran, à 75 kilomètres de la préfecture de Mandiana, que le troisième, Mohamed Kourouma alias Joe a été arrêté  en possession d’une forte somme d’argent et conduit à Kankan. Il a reconnu son implication dans ce braquage.

Quatre autres personnes en complicité avec la bande ont été arrêtées à Siguiri et transférées à Kankan. Cependant, deux personnes notamment Bouré Sama et Souleymane Keïta, sont en fuite.  Ce lundi, 27 juillet 2020, leur procès s’est ouvert au tribunal de première instance de Kankan, un procès délocalisé à la cour d’appel de Kankan.

Par Mariama Tata Diallo pour couleurguinee