La partie de l’urgence sanitaire qui interdit les prières dans les mosquées peine à être respectée dans la commune urbaine de Kankan. Dans la soirée du mercredi 1er mars 2020, quatre (4) fidèles musulmans ont été mis aux arrêts dans une mosquée, située dans le secteur 3 du quartier Bordeaux. Ils étaient en pleine communion avec Dieu lorsqu’ils ont été interpellés.

C’est aux environs de 20 heures que les agents ont surpris quatre fidèles musulmans dans la mosquée en train de prier. Aussitôt, ils ont été arrêtés et transportés au commissariat central où ils ont passé la nuit. Ce matin, rencontré dans les couloirs du commissariat, El Hadj Antigou Kaba, secrétaire général adjoint à la ligue islamique communale et par ailleurs quatrième imam de la grande mosquée de Kankan a confirmé l’information. Selon notre interlocuteur, les mises en cause ne seraient pas à leur coup d’essai.

Après leur audition, les mises en cause qui n’ont pas souhaité répondre à nos questions, ont été mises à la disposition des autorités religieuses de Kankan a laissé entendre Antigou Kaba.

A signaler que, plusieurs autres mesures préventives décrétées par le Président Alpha Condé, sont transgressées à Kankan.

A Kindia aussi, avant hier, un muezzin a fait l’appel à la prière. Juste après des agents, les yeux rouges ont débarqué. Ils lui ont demandé si c’est lui qui a osé faire cet appel à la prière. Voyant la mine que les assaillants affichaient ce muezzin a répondu que ce n’est pas lui qui a fait l’appel. Il dit que l’auteur de cet appel est parti. Ces agents ont aussitôt cadenassé le porte de la mosquée. Soubhannallahi !

                                                                                            Par Mariama Tata Diallo, pour Couleurguinee.info