L’armée a-t-elle été mise à contribution pour calmer les nerfs des manifestants de Kankan ? C’est ce qui se voit sur des photos qui circulent sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Des pick-up de l’armée à bord desquels des éléments de la police militaire et des bérets rouges sont arrivés dans la commune urbaine en début de soirée.

Selon des sources d’informations, ces éléments seraient venus du camp Soronkoni situé à 25 kilomètres de Kankan. Pour l’instant, un calme jugé précaire règne au centre ville.

Par Mariama Tata Diallo pour couleurguinee