Le patriarche et l’inspection régionale de la ligue islamique ont rendu publique une déclaration commune dans laquelle ils condamnent les récentes violences à Bordeaux. Le Patriarche a appelé les militants à la retenue

« Nos aïeux ont attribué le titre Nabaya à Kankan, (ville d’hospitalité en malinké). Beaucoup de villages ont été créés bien avant Kankan à l’époque. Mais, Kankan a très vite progressé à cause de la bienveillance qu’incarnent ses autochtones. Nous ne soutiendrons en aucun cas les fauteurs de trouble qui s’en prennent aux personnes et à leurs biens. Que ceux qui se livrent à de tels pillages cessent dès maintenant » A-t-il dit.

Le patriarche a laissé entendre qu’ils ne soutiennent pas non plus ceux qui sont animés d’un esprit de vengeance suite à ce qui s’est passé dans certaines villes de la Moyenne-Guinée.

« Nous ne soutiendrons pas non plus ceux-là qui sont animés d’un esprit de vengeance suite à ce qui s’est passé dans certaines villes de la Moyenne-Guinée. Nous sommes plutôt pour la paix et la prospérité de cette ville. Nous savons que seul Dieu donne la chefferie à qui il veut. Nous n’avons commissionné personne pour aller piller les biens des autres, ils doivent arrêter cela au plus vite » a-t-il articulé.

A quelques jours du scrutin présidentiel, les acteurs de la société civile de Kankan s’activent sur le terrain pour appeler les différents militants à la retenue.

 Par Mariame Siré Traoré pour couleurguinee.info