Pour accompagner la population guinéenne dans le combat contre la pandémie de Coronavirus, l’Etat guinéen a mis en place un certain nombre de mesures d’accompagnement. Ainsi, le gouvernement a décidé de prendre en charge les factures d’eau et d’électricité pendant 3 mois à compter de ce mois d’avril. L’annonce a été faite à la télévision nationale la semaine dernière par le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana. Dans la commune urbaine de Kankan, malgré la gratuité de ces deux denrées très sollicitées, nombreux sont les citoyens qui se plaignent de l’irrégularité dans la desserte.

Depuis l’annonce de la gratuité de l’eau et du courant en Guinée, pour une période de trois mois, les populations de Kankan sont retombées dans le noir. L’eau et le courant qui étaient devenus très réguliers dans le Nabaya ont maintenant pris congés. Plusieurs citoyens à l’image de Fanta Sangaré, s’en plaignent « Ils nous ont dit que c’est gratuit, mais quant on payait c’était mieux que ça, moi qui vous parle, je ne gagne ni l’eau, ni le courant. Franchement, quand même nous ne sommes pas contents » A-t-elle dit.

Quant à Kognoba Diané, citoyenne du même quartier, elle regrette le fait qu’elle ne peut pas suivre les infos à la télévision à cause de la mauvaise desserte du courant « On ne gagne pas de courant actuellement,  si ça part  à 20 heures  ou 21heures, sauf le lendemain. Pour l’eau, c’est un peu soulageant. Nous avons nos télévisions c’est pour suivre les informations, mais le courant ne nous le permet pas, c’est vraiment de la merde » A-t-elle regretté.

Quelques jours après l’annonce de ces mesures d’accompagnement du gouvernement guinéen, Thierno Abdoulaye Baldé qui avait salué l’annonce se dit aujourd’hui déçu « J’ai été très ravis de l’annonce des mesures d’accompagnement du gouvernement concernant la gratuité de l’eau et du courant, mais je suis déçu. Je ne sais pas si les responsables d’EDG refusent délibérément de nous envoyer le courant ou s’ils ont des problèmes. Mais en tout cas, nous n’avons pas de courant » A-t-il dit.

Tout comme les autres localités du pays, depuis l’annonce de ces mesures, l’eau et le courant se font très rares à Kankan. Selon plusieurs observateurs, la gratuité de l’eau et du courant est un cadeau empoisonné. Abordés pour des fins d’explications, les responsables locaux de ces services sont restés silencieux.

Par Mariama Tata Diallo pour Couleurguinee.info