Au lendemain du double scrutin référendaire et législatif contesté, émaillé de plusieurs incidents et des mort enregistrés, tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays ; les observateurs de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains, déployés à Kankan, bastion du parti au pouvoir, ont livré leurs premières conclusions de la mission d’observation.

A la veille des élections couplées en Guinée, plusieurs Organisations Non Gouvernementales (ONG) et institutions indépendantes guinéennes, ont été accréditées par la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour l’observation des élections législatives et référendaires. Au nombre de ces organisations, on retrouve l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains, dirigée par Dr Aly Diaby. Les observateurs de cette institution, présents dans la région de Kankan, ont dressé un premier bilan satisfaisant, malgré plusieurs irrégularités constatées devant les bureaux de votes et dénoncées par les partis de l’opposition engagés dans le processus électoral. Selon Facely II Mara, vice président de ladite institution chargée des relations avec les institutions nationales, sa présence à Kankan, s’inscrit dans le cadre de la participation des institutions au processus électoral.

« Ma présence à Kankan, s’inscrit dans le cadre global de la participation des institutions à la couverture sur le plan observation et monitoring du double scrutin en cours dans notre pays. On est là pour voir ce qui se passe, en termes de participation des citoyens au vote, en terme de mesures de sécurités prises par l’Etat, mais aussi en terme de gestion à la base » A-t-il dit.

Selon lui, son institution a constaté un vote paisible, sécurisé et rassurant «  Nous ne sommes pas autorisés de dire ce qu’on n’a pas vu, à commencer par les autorités administratives, sécuritaires, jusqu’aux autorités techniques de gestion de vote, pour le moment, toutes les dispositions listées dans notre terme de référence (TDR) sont prises en compte. Donc nous pouvons globalement dire que ça été un vote apaisé, paisible et rassurant. Nous avons sillonnés une vingtaine de bureaux de vote dans la commune urbaine et nous n’avons été informés d’aucune anomalie dans la région de Kankan » A-t-il dit pour conclure.

Par Mariame Tata Diallo pour couleurguinee.info