Une affaire de corruption concernant les examens nationaux lancés le mercredi 06 août 2020 défraie la chronique à Kankan, précisément dans la sous-préfecture de Tintioulen, située à 22 kilomètres de la commune urbaine de Kankan.

De nombreux parents d’élèves de cette localité accusent les enseignants de corruption. Selon plusieurs d’entre eux, certains enseignants exigent 300.000 fg pour aider les candidats à avoir l’examen d’entrée en 7ème année.

C’est une vielle habitude connue dans le milieu scolaire guinéen. Cette année, ce sont les habitants de la sous-préfecture de Tintioulen, qui ont eu le courage de dénoncer ce phénomène. Une mère de famille qui réside au district de Wolondou situé à 10 kilomètres de la commune urbaine et qui relève de la sous-préfecture de Tintioulen s’est mise à table.

« Comme c’est maintenant les examens, deux de mes fils et trois de mes jeunes frères sont venus me trouver, me disant que leurs maîtres, dit d’envoyer 300.000 fg par personne, pour les examens. Moi, je suis pauvre. Mais, j’ai pris l’argent qui était réservé pour les habits de fête, pour payer les frais pour que mes enfants puissent gagner. Je ne suis pas la seule à avoir payé cet argent. Pratiquement tous les parents des enfants en classe d’examen ont payé ces 300.000 FG par candidat » A-t-elle laissé entendre.

Plus loin, elle assure également que ce n’est pas la première fois qu’elle est victime de cette arnaque « J’ai déjà été victime l’année passée. J’ai voulu me plaindre, mais puisque c’est tous les candidats aux examens de la localité qui étaient concernés,  j’ai eu peur de créer des problèmes à mes enfants. Beaucoup d’autres femmes du village comme moi, pour ne pas mettre en péril la réussite des enfants m’ont assuré avoir payé chacune 300.000 fg. Ça, c’est sans compter les frais de transport, de documentation et autres qu’on a payés pour qu’ils soient reconnus comme des candidats. L’année dernière, c’était la même chose. Les enfants, pour lesquels les sommes ont été payées, ont obtenu leurs tickets pour le collège » renchérie-t-elle.

Joint au téléphone par notre rédaction, le responsable du bureau sous-préfectoral de l’association des parents d’élèves et amis d’école (APEAE) de la sous-préfecture de Tintioulen,  Kouranany Sékou Camara, a confirmé lui aussi l’existence de cette  arnaque « C’est vrai, les enseignants demandent aux parents d’élèves de payer 300.000 francs guinéens. Nous sommes au courant de cette situation. Nous avons été voir le directeur Sous-préfectoral de l’éducation pour lui expliquer cela.  Il nous a assuré que lui il n’est pas au courant de cela » a-t-il dit.

Répondant à notre sollicitation, Lounceny Dramé, le directeur sous-préfectoral de l’éducation de Tintioulen s’inscrit en faux contre ces allégations :

« La preuve,  c’est que ces personnes qui profèrent ces accusations disent que cette arnaque existe depuis plusieurs années notamment depuis l’an passé.  Pourtant l’année passée, il n’y avait pas de classe d’examen dans cette zone », a-t-il répliqué.

Pour sa part, le directeur préfectoral de l’Education de Kankan, Morlaye Condé qui se trouve en mission de supervision à Kerouané, nous a laissé entendre qu’il n’est pas informé de cette affaire.

Par Mariama Tata Diallo pour couleurguinee