Au TPI de Dixinn ce vendredi, une affaire de mœurs a fait sensation. Au rôle était mentionné le dossier sulfureux d’un présumé fautif.

Une fille de 16 ans est tombée enceinte suite à un viol répétitif qui serait commis par son père adoptif. La scène s’est déroulée au quartier Kaporo. Le dossier se trouve dans les mains des agents de la brigade spéciale de  protection des personnes vulnérables de la Belle Vue. Il devait être transféré ce vendredi au procureur général près de TPI de Dixinn.

C’est une affaire de mœurs qui éclabousse un guérisseur traditionnel basé au quartier Kaporo. Ce dernier aurait abusé d’une des filles d’une dame qu’il a remariée. La fille de 16 ans est à 4 mois de grossesse. Adjudant-chef Bernard TENGUIANO, commandant de la brigade spéciale, protection des personnes vulnérables, est en charge du dossier.

« Les 2 filles vivaient avec leur maman chez ce Monsieur au quartier Kaporo. Leur maman fait le commerce entre Conakry et Forécariah. Elle peut parfois y faire deux jours. Le monsieur profite de l’absence de sa femme pour abuser de la plus grande. La maman n’étant pas rassurée de la santé de sa fille a ordonné sa petite sœur de l’envoyer à l’hôpital. Examen effectué, on dit qu’elle est enceinte. Sa tante lui a demandé l’auteur de la grossesse, il dit que c’est son papa adoptif », explique ce commandant.

Après plusieurs tractations, l’affaire a été portée devant les autorités locales puis judiciaires. Selon le commandant Tenguiano, les faits de viol sur mineur sont établis. « Après explication, le chef quartier a dit que ce ne sont pas de faits sur lesquels il peut juger. Ils ont été conduits à la gendarmerie de Ratoma qui a mis les gens à notre disposition. Donc au jour d’aujourd’hui, les faits de viol sur mineur suivis de grossesse sont établis. C’est de l’inceste pur et dur. Le monsieur entendu sur les faits, n’a pas dit grand-chose. Il dit que c’est difficile à expliquer pour lui, qu’il est devant des faits devant lesquels il ne pouvait pas échapper. On a rendu compte à monsieur le procureur près le tribunal de première instance de Dixinn qui nous instruit de conduire le monsieur devant lui. Quitte à lui de donner la direction qu’il faut au dossier comme nous on est des auxiliaires de justice. Soyez rassurés que le dossier va être aujourd’hui devant le procureur ».

Le dossier devait être transféré ce vendredi au procureur général près le TPI de Dixinn pour des fins d’enquête. La fille est prise en charge par une ONG locale. Ce commandant sollicite un soutien psychologique pour la mère de la victime qui est aujourd’hui bouleversée par cet acte.

Par Mamady Cherif pour couleurguinee