Après 5 mois de fermeture, les fidèles musulmans ont renoué avec les maisons de Dieu ce vendredi 4 septembre 2020. Gloire à Allah ! Dans la mosquée située au quartier Kaporo-rails, dans la commune de Ratoma, les fidèles étaient heureux. Les gestes barrières étaient de mise. Des kits de lavage des mains étaient installés un peu partout. Les fidèles qui étaient à l’intérieur de la mosquée arboraient les masques de protection. La distanciation était respectée. Des muezzins faisaient la ronde et rappelaient les fidèles au respect des mesures sanitaires.

« Quiconque ne porte pas sa bavette n’a pas l’accès » scandait  Elhadj Mamadou Aliou Bah, premier muezzin de cette mosquée

La cour de la mosquée a reçu des fidèles qui ont posé leurs tapis à même le sol. Ici, la distanciation était difficile à respecter. Mais, ils portaient des masques.

À 13h 25, l’imam a commencé son sermon  Il loué la grandeur d’Allah qui a permis aux fidèles de vivre ce jour aussi important.

« On salue Allah parce qu’on peut désormais se retrouver. Avant, on ne se voyait pas chacun était chez lui. Même si quelqu’un était malade ou a un problème on ne pouvait pas le savoir. La mosquée est un lieu de liens sociaux. On prie Dieu pour que cela continue. Ce bonheur qu’il nous avait retiré depuis un bon moment, le fait de nous le redonner il mérite d’être salué. Nous devons prier pour qu’il nous fasse repentir et revenir sur le droit chemin. Dieu veut nous observer c’est pourquoi il nous avait fait cette malédiction pour voir si on croit vraiment en lui…» a dit Mamadou Tely Barry

Cet imam est aussi revenu sur l’importance de cette nouvelle année musulmane. Il a  invité les fidèles à multiplier les bienfaits durant ce mois. Adopter de bonnes conduites,  faire la zakat et jeûner

Le premier muezzin visiblement satisfait, s’est aussi exprimé : « On remercie le Bon Dieu et l’Imam de boulbinet. Que Dieu le bénisse car c’est à travers lui que les mosquées sont rouvertes aujourd’hui »  dit-il

« Je pense que les gens doivent aussi être prudents car la maladie existe toujours. Elle est très virale pour les personnes âgées et vous savez bien que les mosquées sont presque à 80% fréquentées par les vieux. Donc, nous les jeunes, nous devons faire beaucoup attention, en respectant les gestes barrières. Sinon, nous allons pousser les autorités à refermer ces mosquées » a conseillé le fidèle Ibrahima Baldé

      Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info