Lorsque Kaporo-rails, Kipe 2 et Dimess ont été cassés, certains anciens habitants de ces lieux ont choisi d’aménager dans les écoles, les mosquées, les eglises et les petites industries de fabriques de glaces. Ils ont squatté ces bâtisses avec leurs progénitures. Certains d’entre eux ont développé un petit commerce à côté pour nourrir ces enfants. Mais, la semaine dernière, des agents des forces de maintien de l’ordre et des missionnaires du ministère de l’Habitat les ont de nouveau plongés dans le desespoir. Ceux-ci leur ont dit de quitter ces refuges. Ces abris doivent aussi être démolis ont prévenu les hôtes.

« Cette visite est comme un couteau dans la plaie. Nous sommes en saison des pluies. Déjà, ces abris ne sont pas adaptés à la situation. Nos enfants, exposés à l’humidité, aux moustiques et aux vents commencent à développer des maladies » nous a dit un de ces squatteurs. En fait, certains bébés et des enfants qu’ils ont commencent à développer le palu, des maladies pulmonaires et des maladies de la peau.

« Nous sommes très inquiets. Nous n’avons pas où aller contrairement à ce que pense l’autorité qui estime qu’on refuse de quitter ces lieux » a dit Lamarana Sow, une mère de famille. Elle ne cache pas leur calvaire : « Nous sommes là malgré nous. Nous sommes exposés. L’autre jour, c’est un scorpion qui a piqué mon fils. C’était la nuit et il a souffert. Les piqures de moustiques et autres bestioles nous portent préjudices. Mais, on n’a pas le choix » a fait savoir cette mère de famille.

Ces démunis souhaitent qu’on leur donne un sursis. « Nous ne nous opposons pas à la casse. Mais, nous prions pour que les autorités nous laissent jusqu’à la fin de la saison des pluies. Nous n’avons pas où aller. Tous les matins, nous laissons nos enfants dans ces abris pour aller chercher quoi leur donner à manger. Imaginez  que votre enfant a faim et que vous êtes incapables de lui trouver à manger ? C’est des choses qui ne sont pas souhaitables. Nous prions pour qu’on nous laisse-là pour l’instant » a dit Allareni Sow.

                                                                                                                   Mamady Cherif pour couleurguinee