Ils étaient au total  21 citoyens interpellés lors du conflit domanial qui opposait le secteur Wondolayah et celui de Kambaliyah, tous relevant de la sous préfecture de Damakania, préfecture de Kindia. Après la libération d’une première équipe, 13 autres ont recouvré hier vendredi 17 avril 2020 leur liberté. Grace à l’implication des autorités et des sages de la ville des agrumes que ces 13 citoyens de Kambaliyah ont été libérés.

C’est un conflit, vieux de 21 ans qui a refait surface il y a de cela une semaine. Aucours des affrontements, 21 habitants de Kambaliyah, ont été interpellés par la gendarmerie. Après quelques jours de détention, 13 personnes ont été libérées grâce aux sages et certaines autorités qui ont privilégié le dialogue pour ramener les deux camps à la raison.

« Au nom de l’inspecteur régional de la ligue islamique de Kindia, Elhadj Mamoudou Camara, des sages, de Monsieur le préfet et de madame la gouverneur de Kindia nous étions là pour présenter les condoléances suite aux deux décès survenus ici à kambalia. Il ya eu deux pertes en vie humaine. C’est une volonté de Dieu. On vous demande de pardonner et d’être de bons croyants. Ensuite ce sont les sages, les religieux et le préfet soucieux de la paix et  de la quiétude sociale qui ont plaidé et ont demandé pardon à Monsieur le procureur, Amadou Diallo et les juges de Kindia afin de libérer tous les détenus. Nous sommes derrière la loi. Ils ont accepté et nous ont honorés. C’est pourquoi je suis là aujourd’hui avec la délégation qui m’accompagne, pour vous adresser un message de paix, d’entente et de l’harmonie. Ces personnes interpellées se sont engagées à rester derrière la loi, les sages et les religieux de Kindia. L’incident qui s’est produit ici ne se répétera jamais. On était venu les accompagner. Nous remercions le procureur Amadou Diallo et les juges de Kindia. » A expliqué le secrétaire préfectoral des affaires religieuses,  Elhadj Karamba Diaby.

Poursuivant son intervention l’envoyé spécial des sages et autorités de Kindia rassure

« Dans cette affaire domaniale, la justice continue de faire son travail. Nous devons rester derrière elle. Pour le moment là, nous invitons la population de kambalia, les sages et les jeunes de kambalia à la retenue. Grâce à l’intervention des sages, 8 personnes avaient été libérées et maintenant nous ramenons les 13 autres qui étaient retenues. Ce qui fait au total 21 personnes. Il reste les 6 motos qui ont été prises par les  gendarmes. Ça aussi, si Dieu le veut bien elles seront restituées aux propriétaires.

Pour le reste du jugement dans cette affaire, Elhadj Mamoudou Camara promet de la trancher. Donc il invite tout le monde au calme….»  Ajoute Elhadj Karamba Diaby.

Au lendemain de ce conflit, le secteur Kambaliyah a perdu deux de ses citoyens. Une vielle femme âgée de 90 ans et sa petite fille de 1 an 6 mois. Malgré cette perte, les habitants de cette localité restent derrière la loi explique Ibrahima Sory Camara l’un des détenus.

« Nous avons été emprisonnés. Mais nous avons été tous libérés aujourd’hui. Nous remercions les sages et les autorités de Kindia. Ce que les sages ont dit ici on n’a jamais désobéi aux vieux à kambalia. Moi personnellement j’ai été arrêté sur le goudron et je ne connais rien dans cette affaire. J’avais rencontré ce jour un blessé et je lai accompagné même à l’hôpital. J’ai été indexé par un propre frère. Quand je pense à cela je ne me retrouve même pas. Je dirai à tous mes camarades qui ont été interpellés de pardonner et de rester derrière la loi parce que on m’a arrêté à cause de mon soubassement. » Ajoute-t-il

A rappeler que c’est un domaine d’une superficie de 554 hectares qui oppose le secteur Wondolayah à celui de Kambaliyah, tous relevant de la sous préfecture de Damakania. Pour le moment, chacun de ses deux localités dit être propriétaire. Reste à savoir si les autorités judiciaires pourront mettre fin à ce conflit.

Par Bountouraby Dramé, Kindia pour couleurguinee.info