Le gouvernement guinéen a dans un décret lu sur les ondes de la RTG annoncé le mardi 31 mars 2020 une diminution du prix des produits pétroliers à la pompe. Cette diminution suscite des réactions.

Ils sont nombreux, dans la ville de Kindia à ne pas approuver la baisse du prix du carburant à 9 mille francs guinéens. C’est le cas de ce chauffeur de taxi.

« D’abord, je remercie le gouvernement guinéen pour ce rabais qui est à mon avis déplorable. Nous sommes aujourd’hui dans une crise sanitaire où on est obligé de respecter les mesures de prévention contre la maladie qui est chez nous. Quand vous n’enlevez que 1000 francs sur 10.000fg, pour moi il n’y a pas de réduction. Aujourd’hui, pour voyager il faut  seulement  4 personnes dans ma voiture et depuis cette annonce, je ne  travaille pas car je n’ai pas encore échangé avec mon patron. Donc moi je demande au gouvernement de fixer le prix du litre à 6 mille ou 5 mille francs guinéens » A sollicité  Mohamed Camara

Chez  les conducteurs de taxi motos,  c’est  les mêmes réactions. Pour eux, cette diminution n’est pas en leur faveur « Compte tenu de la réduction du prix d’essence dans le marché, c’est bien mais ça ne nous arrange pas du tout. Un taximètre qui a des recettes à verser chez quelqu’un. Il doit verser 30.000fg chaque jour, il doit trouver le prix d’essence et satisfaire certains de ses besoins, tout ça dans le respect stricte des mesures de prévention. Si tu prends un seul passager jusqu’à Khaliakhory par exemple, tu ne peux pas dire à l’intéressé de payer 5000 et pourtant tu consommeras beaucoup d’essence. C’est pourquoi, on prend parfois deux personnes même aujourd’hui j’ai payé 30.000fg quand les policiers m’ont trouvé avec deux personnes derrières. Personnellement, je sais que ce n’est pas bon, mais parfois il y a en quelques sorte une obligation. Donc, on demande au gouvernement de revoir encore cette diminution en tenant compte de la situation du pays et de ses populations » Mamy Famani

Pour  certains citoyens de la cité de Manga Kindi, cette réduction n’aura aucun impact positif sur le quotidien du guinéen en cette période de crise sanitaire.

« Ce que le gouvernement a fait c’est bien, on aurait souhaité que le prix du litre à la pompe soit à 6000 ou 8000 fg mais cette réduction de 1000fg n’aura aucun impact favorable dans la vie socio-économique du guinéen. On sait, le baril a diminué sur le plan international donc moi je pense que le gouvernement devrait réduire beaucoup, non seulement par rapport au prix du baril mais aussi en tenant compte de la situation actuelle du pays, je veux parler bien sûr de ce virus » A dit Mamadou Djouldé Barry, Diplômé en sociologue sans emploi.

Cette mesure est entrée en vigueur le mercredi 1er avril 2020, les citoyens achètent le litre des produits pétroliers à 9000 francs guinéens à la pompe.

                                                     Par Bountouraby Dramé, Kindia pour couleurguinee.info