C’est suite aux troubles survenues dans la ville de Kindia le lundi, 08 juin que le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation s’est rendu ce mardi, 09 juin 2020 dans la cité des agrumes. Face aux autorités locales réunies pour la circonstance, Général Bouréma Condé a contredit la déclaration du maire Mamadouba Bangoura.

« Si on s’était référé à la hiérarchie, les troubles qui ont été commises à Kindia hier allaient être évitées, et il ne revient pas à un conseil communal de prendre une décision en dehors du président de la république, en dehors du chef de l’État. NON ! On n’est pas dans deux républiques, on n’est dans une seule Nation. Je prendrais des mesures qui conviennent en pareille circonstance. Parce que franchement, quand tout le monde est en train de dormir, ne venez pas taper dans le balafon dans les oreilles la nuit pour mettre tout le monde dans l’insomnie. » A regretté le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Poursuivant son intervention, le ministre a mis en garde les autorités locales, notamment le maire Elhadj Mamadouba Bangoura.

« Nous, on n’a pas besoin de trouble actuellement. Et monsieur le maire dont on dit être l’auteur de cette nouvelle de payement de 500.000 fg dans l’explication ouverte ici, nous a fait comprendre qu’il a été incompris ou bien compris. Je lui ai dit, on ne peut pas aller à contre courant des décisions d’un État souverain quand l’Etat a dit 30.000 fg, personne ne peut parler d’autre chose. Donc, nous avons mis les points sur les “i” et je crois que ça va être un long souvenir pour Kindia et que désormais les uns et les autres seront sur leur garde par rapport au respect des mesures barrières de sécurité et la décision de l’État » A précisé le ministre

Pour sa part, le maire de la commune urbaine de Kindia s’est beaucoup expliqué avant de présenter ses excuses au ministre « C’est en tenant compte de la propagation du virus dans la commune que j’ai eu à parler. J’étais inquiet de voir Kindia considéré comme deuxième épicentre de la pandémie. Aucours d’une interview, j’ai dit en voyant la manière dont la maladie évolue même si c’est ma femme et mes enfants qui sont pris seront punis. Pour effrayer la population, j’ai parlé de 500.000fg, mais la ville est parsemée de l’opposition, ils ont commencé à dire que le maire a parlé de 500.000fg. Si ces propos ont effrayé la population et touchés notre ligne de conduit, Mr le ministre, je présente toutes mes excuses. »  A dit le maire Mamadouba Bangoura.

Par Bountouraby Dramé, Kindia pour couleurguinee.info