Echos de province

Kindia : Les membres du FNDC local arrêtés ont été libérés

single-image

Jugés le 10 décembre dernier au TPI de Kindia, les cinq membres du front national pour la défense de la constitution ont été libérés ce jeudi 19 décembre 2019. Sur 5 membres, trois ont été condamnés à quatre mois d’emprisonnement ferme dont trois assortis de sursis simple et synonyme de liberté.

C’est face à un public mobilisé dans la salle de l’audience, que le président du tribunal Mamadou Yaya Sow a délibéré.

« Le tribunal statuant publiquement contradictoirement en matière correctionnelle et en premier ressort après en avoir délibéré conformément à la loi sur l’action publique, déclare Amadou Seydi Ly et Thierno Alpha Oumar Barry non coupable des faits qui leurs sont reprochés par conséquent les renvoie à de fin de non poursuite et ordonne leur mise en liberté immédiate. Déclare en outre, Moussa Sanoh Bouboucar Diallo et Alseny Farinta Camara, coupables des faits qui leurs sont reprochés. Pour la représsion, les condamnent à quatre mois d’emprisonnement ferme dont trois assortis de sursis simple. Mets les frais et dépenses à la charge des condamnés en application des dispositions des articles, 127, 129, 135 du code pénale, 464, 544 et 548 du code de procédure pénale » A délibéré le président du tribunal.

Le pool des avocats du FNDC qui a défendu ce dossier le 10 décembre dernier est revenu sur le verdict.

« Aujourd’hui, nous sommes parvenus au verdict suivant. Deux de nos clients ont été relaxés purement et simplement. lls sont libres. Trois autres ont reçu une condamnation de quatre mois dont trois assortis de sursis mais comme ils ont déjà purgé un peu plus d’un mois en prison donc, clairement nous pourrons dire aujourd’hui, que nos 5 membres sont tous libres. Aussitôt après, nous avons immédiatement relevé appel partiel contre la condamnation. Pour nous ces gens là n’ont commis aucune infraction donc, nous ferons tout pour que cette condamnation soit annulée. » Explique Me Thierno Souleymane Barry.

De son côté, le coordinateur national du front national pour la défense de la constitution, Abdourahmane Sanoh a remercié les avocats. « Je voudrais d’abord féliciter ces jeunes héros, les exhorter à nouveau de continuer le combat. Je rends hommage aux avocats, aux collègues de la coordination régionale du FNDC Kindia qui se sont battus pour que ces jeunes puissent recouvrir aujourd’hui leurs libertés. Je remercie également la population de Kindia en lui demandant de continuer à se mobiliser parce que nous devons aller jusqu’à la victoire finale. Il n’y aura pas de troisième mandat en Guinée, il n’y aura pas d’une nouvelle constitution en Guinée et aucune représsion qu’elle soit militaire, policière ou judiciaire n’aura raison de notre détermination » dit-Il

                                                                                  Par Bountouraby Dramé, Kindia pour couleurguinee

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes