Thierno Hawa Sylla, mère de trois enfants, citoyenne d’un quartier de la commune urbaine de Kindia a rendu l’âme la nuit du mardi au mercredi à l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo après qu’elle s’est battue avec son mari.

Selon des témoignages, c’est aux environs de minuit le mardi que la victime s’est battue avec son mari Abdourahmane Camara. Après un duel musclé, cette mère de famille a été transportée à l’hôpital régional où elle a rendu l’âme.

Interrogé sur la cause de cette bagarre au foyer, la tante de la défunte a donné des explications.

On m’a réveillée la nuit. J’ai demandé au mari ce qui se passé. Mais, il ne m’a rien dit. Dès que Thierno Hawa Sylla s’est retrouvée dans un premier temps, je lui ai demandé et  elle a dit que son mari voulait coucher avec elle mais qu’elle lui a dit qu’elle est en période des menstrues. Mais, le mari n’a pas cédé et c’est là que tout a commencé. Elle a voulu faire sortir tout ses objets dans la maison, je lui ai dit non et j’ai fais rentrer tout ce qu’elle avait mis dehors. Et comme il faisait nuit, je suis partie me coucher”   Explique t-elle

La fille de la victime, Djenabou Touré a expliqué l’état dans lequel elle a envoyé sa mère à l’hôpital.

 “Moi, c’est aux environs de 1 heure que ma maman m’a appelée au téléphone. Elle m’a dit Djènè, si vous ne m’envoyez pas à l’hôpital, je vais mourir. Qu’elle s’est battue avec mon père. Je suis partie à l’immédiat. Arrivée, j’ai trouvé ma mère incapable de soulever sa tête. J’ai demandé ce qui s’est passé, mais ma mère ne pouvait pas parler. Mon père est venu lui dire d’arrêter de faire peur aux gens. Il l’a massée, mais ma mère ne pouvait plus tenir sa tête. C’est ainsi qu’on l’a transportée à l’hôpital. Arrivées, les médecins nous ont demandé ce qui s’est passé. Ma sœur n’a pas voulu dire la vérité. Ils nous ont dit qu’ils ne peuvent pas la toucher. Ils nous ont dit  d’aller au Centre de traitement des épidémies, mais là-bas , il n’y avait personne. Les médecins sont revenus et ils ont mis ma mère sur un lit. Après quelques temps, j’ai constaté qu’elle ne se remuait plus et j’ai su qu’elle a rendu l’âme” Explique Djènè en larmes.

Aux dernières nouvelles, le corps est à l’hôpital pour l’autopsie. Le mari est en cavale.

Par Bountouraby Dramé, Kindia pour Couleur Guinée

Facebook Comments